La grossesse bientôt obsolète ? Des utérus artificiels produits à la chaine

0
409

La première installation d’utérus artificiel au monde, EctoLife, sera capable de faire grandir 30 000 bébés par an. Elle s’appuie sur plus de 50 ans de recherches scientifiques révolutionnaires menées par des chercheurs du monde entier.

La science ne cesse de faire des progrès, au point que cela en devient parfois effrayant. À Berlin, vous pouvez désormais trouver un utérus artificiel appelé EctoLife, qui permet de faire grandir 30 000 bébés par an. Les futurs parents qui le souhaitent peuvent y concevoir un bébé et modifier génétiquement son embryon.

Si vous le souhaitez, vous pouvez modifier génétiquement l’embryon, avant de l’implanter dans l’utérus artificiel. Tout peut être choisi, de la couleur des yeux à la force, la taille et l’intelligence. Vous pouvez même demander d’éviter certaines maladies génétiques héréditaires pour votre bébé.

Hashem Al-Ghaili, « producteur, cinéaste et communicateur scientifique », est à l’origine du concept EctoLife. « Extrapolé à partir de l’état actuel de la recherche sur la fertilité », il a imaginé, des « nacelles de croissance » transparentes, disposées par centaines dans un environnement idéalisé. Autrement dit une batterie d’utérus artificiels. Un « modèle de parentalité qui, selon Hashem Al-Ghaili, sera possible d’ici quelques années, et généralisé d’ici quelques décennies ».

« EctoLife permet à votre bébé de se développer dans un environnement sans infection. Les nacelles sont fabriquées dans des matériaux qui empêchent les germes d’adhérer à leurs surfaces. Chaque module est équipé de capteurs qui peuvent surveiller les signes vitaux de votre bébé, notamment le rythme cardiaque, la température, la pression sanguine, la fréquence respiratoire et la saturation en oxygène », détaille Al-Ghaili.

L’expert explique que l’OMS recense 300 000 décès par an dus à des complications liées à la grossesse, une réalité qui appartiendra au passé lorsque EctoLife sera démocratisé, puisqu’il est censé réduire les risques de césarienne et éviter les naissances prématurées. La machine pourrait, en outre, aider les pays qui souffrent d’un fort déclin démographique comme le Japon, la Bulgarie ou la Corée du Sud.

Ce type d’idée supprime la notion sacré de devenir mère, de transmettre son héritage, de porter un enfant pendant 9 mois, de l’accoucher dans la douleur, l’aspect spirituel est mis à la poubelle avec le reste des neurones qui leur reste. Car Ectolife propose aussi ce type d’expérience, mais en réalité virtuelle. Un casque VR permet de ressentir les émotions de l’enfant et on a même une combinaison haptique qui permet de partager les coups et les gestes de l’enfant aux parents et au reste de la famille. Mais cela signifie qu’on supprime le sentiment intime des mères pour en faire un produit consommable, partagé par tous.

AGENCES

poup

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici