Google a détruit des preuves et donné de fausses informations, selon un juge américain

0
105

L’affaire portait sur le comportement monopolistique de Google via Play Store

A l’issue d’un procès d’envergure contre Google, un juge fédéral américain a statué que le géant de la technologie avait sciemment détruit des éléments de preuves liés à des discussions internes entre employés. 

La décision a été rendue dans une affaire antitrust portée par des consommateurs, 38 États américains et d’autres géants de la technologie incluant Epic Games et Match Group (responsable de plus de 45 applications de rencontres mondiales, dont Tinder et OkCupid).

Le juge de district a déclaré dans sa décision : « Google avait l’intention de dissimuler des preuves, notamment des conversations en ligne afin d’empêcher leur utilisation dans le cadre d’un litige' », a déclaré le juge de district, ajoutant que des sanctions contre le géant de l’internet « ne faisaient pas de doute ».

L’affaire portait sur le comportement monopolistique de Google via Play Store, le tribunal notant que l’entreprise américaine « monopolise illégalement » le marché des applications, et « nuit aux différents groupes de plaignants de diverses manières ». La société a ainsi été condamnée à couvrir les frais de justice des plaignants.

Des sanctions supplémentaires contre le géant de la technologie sont susceptibles d’être déposées dans une affaire antitrust fédérale américaine distincte. La plainte dans ce dossier indique notamment que « la destruction quotidienne par Google de documents écrits a porté préjudice aux États-Unis ». 

L’avenir s’assombrit pour Google, confrontée à des poursuites antitrust croissantes ainsi qu’une règlementation en ligne de plus en plus stricte au sein l’UE et une controverse après de récentes suppressions d’emplois. La société a en outre enregistré une forte baisse de la croissance au quatrième trimestre 2022.

AGENCES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici