Gharb: une kyrielle de projets de développement agricole en marche

0
135

Pour contenir les effets du retard des pluies, le Conseil régional de l’agriculture et Kenitra ont lancé un certain nombre de projets de développement agricole et rural visant à développer l’eau d’irrigation, à désenclaver l’agriculture et les enclaves rurales. Les grands axes de la région et la promotion de l’emploi des jeunes dans l’agriculture et l’agro-industrie.
Ces projets s’inscrivent dans la stratégie « Green Generation 2020-2030 », élaborée selon les Hautes Orientations Royales, dont l’objectif principal est d’augmenter la production agricole en augmentant l’accès des agriculteurs à l’eau d’irrigation.

Ils s’insèrent ainsi en droite ligne de la démarche royale qui érige la sécurité alimentaire en priorité stratégique pour le Maroc en vue de favoriser le développement socio-économique du monde rural et l’investissement dans l’agriculture, en tant que secteur offrant des opportunités énormes pour la création de la richesse et de l’emploi pour les jeunes et les femmes.

C’est dans cet esprit que trois conventions portant sur la construction d’un abattoir moderne à Souk Elarbaa du Gharb, la réalisation de pistes agricoles dans la province de Kénitra et l’entrepreneuriat des jeunes, notamment dans les secteurs de l’agriculture et l’agro-industrie, ont été signées mercredi lors d’une cérémonie présidée par le ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Mohammed Sadiki.

La première convention prévoit la réalisation des études et travaux de la 1ère tranche du programme de réhabilitation des conduites de distribution d’eau d’irrigation des secteurs reconvertis en irrigation localisée dans la province de Kénitra, sur un linéaire de 223 km (création et entretien), durant la période 2022-2026.

Exemple édifiant de synergie, de convergence et de complémentarité entre les acteurs concernés, cette convention a été conclue entre le ministère de l’Agriculture, la province de Kénitra, le Conseil de la région de Rabat-Salé-Kénitra, le Conseil provincial de Kénitra et les communes territoriales de la province, pour un montant global de plus de 103 millions de dirhams.

Preuve de cette politique de rationalisation de l’utilisation des eaux d’irrigation, la commune rurale Souk Tlet du Gharb a connu le lancement des travaux de réhabilitation des conduites de distribution d’eau d’irrigation des secteurs reconvertis en irrigation localisée au niveau du secteur nord 3 à Souk Tlet et Béni Malek, sur une superficie de 15.208 hectares.

Il est en effet clair, par ce temps de rareté des précipitations, exacerbée par les changements climatiques, que l’économie de l’eau reste de mise. Pour un coût global de 244 millions de dirhams, ce programme a ainsi pour objectif l’économie et la valorisation de l’eau d’irrigation et l’amélioration de l’efficience des réseaux d’irrigation des secteurs en question. Il s’agit de réduire les pertes d’eau constatées principalement au niveau des conduites de distribution et d’améliorer le service de l’eau en éliminant les perturbations causées par les arrêts fréquents de l’irrigation causés par les fuites d’eau.

Porté par un partenariat contractualisé, ce programme de réhabilitation bénéficiera à plus de 5.860 agriculteurs des communes rurales de Souk Tlet El Gharb et Beni Malik, dans la Province de Kénitra, et de Nouirate dans la province de Sidi Kacem.

De même, parmi les actions structurantes en cours de mise en œuvre en faveur de la région du Gharb figure le lancement des travaux de construction et d’entretien de pistes agricoles qui s’étendent sur 6 communes rurales (Mograne, Mnasra, Souk Tlet, Sidi Allal Tazi, Beni Malek et Sidi Mohamed Lahmer).

Ce projet s’inscrit dans le cadre de la politique de développement agricole et rural régional ayant pour objectif d’assurer une meilleure ouverture des enclaves agricoles et rurales sur les voies principales de la région.

D’un coût global de 16 millions de dirhams et sur un linéaire de 74 km pour la période 2022-2023, ce projet d’aménagement et d’entretien des pistes agricoles va permettre d’assurer l’accès des agriculteurs aux exploitations agricoles pour la réalisation des travaux agricoles, notamment l’évacuation des récoltes pendant toutes les périodes de l’année, d’assurer l’accès aux différents équipements hydro-agricoles et de relier les exploitations au réseau routier national pour la commercialisation de la production agricole ainsi que la réduction de la durée et coût de transport.

La réalisation des autres tranches ciblant les autres communes territoriales de la province sera effectuée de manière progressive sur la base de la réalisation des études techniques nécessaires, selon la délégation régionale de la culture.

Et pour donner un coup d’accélérateur à la stratégie génération Green qui accorde une grande importance à l’entreprenariat des jeunes dans le domaine de l’agriculture et l’agro-industrie, une convention cadre a été signée entre la province de Kénitra et la direction régionale de l’agriculture, avec pour objectifs de promouvoir l’emploi des jeunes et d’encourager les porteurs de projets à créer leurs propres entreprises.

Cet accord s’inscrit dans une démarche de convergence et de complémentarité des acteurs d’appui et d’accompagnement des jeunes entrepreneurs au niveau des territoires de la Province de Kénitra, dans les domaines agricole et de l’agro-industrie.

Quant à la troisième convention, elle ouvre la voie à la réalisation d’un abattoir moderne à Souk Elarbaa du Gharb, dans le respect des normes techniques et conditions fixées par l’Office national de la sécurité sanitaire pour les produits alimentaires (ONSSA) stipulées dans le cahier des charges.

Mobilisant un montant global de près de 40 millions de dirhams, ce partenariat a été mis en place entre le ministère de l’Intérieur, le ministère de l’Agriculture, de la pêche, du développement rural et des eaux et forêts, le conseil de la région Rabat-Salé-Kénitra, le conseil provincial de Kénitra et la commune de Souk Elarbaa du Gharb.

L’agriculture et l’agro-industrie sont de véritables moteurs de la région du Gharb, qui recèle un fort potentiel agricole. En effet, ses infrastructures agro-industrielles, ses ressources hydriques, ses terres fertiles et son climat font de la région un pôle économique pour le secteur agricole.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici