Etudes: Le taux de divorces en hausse dans le monde arabe 

0
107

Selon des études récentes, le nombre de divorce a considérablement augmenté dans le monde arabe ces dernières années, rapporte le Jerusalem Post.

D’après une étude réalisée par le Centre d’information et d’aide à la décision du Cabinet égyptien, le Koweït, l’Égypte, la Jordanie et le Qatar sont les quatre pays du monde arabe où le taux de divorce est le plus élevé, soit 48 % de l’ensemble des mariages au Koweït, 40 % en Égypte, 37,2 % en Jordanie et 37 % au Qatar.

Le Liban et les Émirats arabes unis suivent avec 34 %. 

Le Dr Mona Youssri, psychologue et thérapeute familiale agréée à l’Hôpital américain de Dubaï, a déclaré à The Media Line que la majorité des personnes qui consultent pour une thérapie de couple sont des femmes qui parviennent parfois à convaincre leur partenaire de les accompagner. 

« Les femmes arabes ont acquis une grande conscience d’elles-mêmes et s’efforcent de se moderniser, ce qui se heurte parfois à l’image traditionnelle de la femme au foyer », a-t-elle affirmé.

Mahmood Al Oraibi, un avocat licencié à Bahreïn, qui traite de nombreuses affaires familiales et de divorce, affirme que l’approche vis-à-vis du divorce a évolué. 

« Les femmes aujourd’hui sont indépendantes, éduquées et ont un certain pouvoir et des exigences, » a-t-il déclaré, ajoutant que la communauté arabe est toujours tiraillée entre tradition et modernité.

Bassant Ossama, professeur de sociologie égyptien vivant au Koweït, considère que les divorces ont augmenté parce que les femmes ont la liberté de dire ce qu’elles pensent et de prendre leurs propres décisions, contrairement aux années passées.

« Les femmes ont leur carrière, donc quand elles décident de divorcer, elles n’ont pas de soucis financiers et peuvent subvenir à leurs besoins », a-t-elle indiqué à The Media Line.

Ossama note que l’augmentation du taux de divorce a également changé le comportement des femmes.

« Ces taux élevés de divorce ont forcé chaque femme à devenir le plus indépendante possible, ce qui a rendu nos femmes plus fortes et les hommes ont appris à les respecter parce qu’ils savent qu’elles ont le choix de décider et ont pris conscience de ce qu’elles méritent », a-t-il conclu.

Agences

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici