Chichaoua: entre sécheresse et culture de la pastèque

0
135

Très prisée en Europe, la pastèque marocaine est cultivée en grande partie dans la région de Marrakech-Tensift-Al Haouz. La culture de ce fruit génère un chiffre d’affaires assez important surtout à Chichaoua. Cependant, la pastèque consomme une grande quantité d’eau, une ressource qui se fait de plus en plus rare au Royaume.

Au Maroc, la culture de la pastèque représente une superficie globale de 4.450 Ha ainsi qu’une production annuelle de 165.050 tonnes. À Chichaoua, pas moins de 3.600 ha sont réservés à cette culture. Quant à la production annuelle de cette région, l’on recense pas moins de 123.000 tonnes.

Mais cette culture risque de disparaître notamment à cause de la crise d’eau que connaît le Maroc. Marrakech-Safi fait, en effet, partie des régions les plus touchées par le stress hydrique. De plus en plus rare, l’eau met à mal les agriculteurs qui cultivent la pastèque. Nombreux sont ceux qui se sont tournés vers d’autres cultures telles que les céréales et les petits pois.

snrt

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici