TikTok: amende britannique de 14,5 millions d’euros liée aux données d’enfants

0
86

Le réseau social chinois TikTok s’est vu imposer une amende, ce mardi, pour utilisation « illégale » de données personnelles d’enfants

Le réseau social chinois TikTok s’est vu imposer mardi une amende de 12,7 millions de livres (14,5 millions d’euros) par le régulateur britannique des données numériques, l’ICO, pour utilisation « illégale » de données personnelles d’enfants, d’après un communiqué.

L’ICO estime notamment que TikTok, visé par de récentes restrictions dans plusieurs pays, a permis à jusqu’à 1,4 million d’enfants de moins de 13 ans au Royaume-Uni d’ouvrir un compte sur sa plateforme en 2020, contrairement à ses règles officielles.

Le régulateur pointe aussi une utilisation de leurs données sans le consentement de leurs parents. L’enquête de l’ICO a révélé que TikTok n’avait pas mené de « vérifications adéquates pour identifier et annuler les comptes d’enfants » n’ayant pas l’âge requis pour utiliser sa plateforme, alors même que certains dirigeants avaient fait remonter des inquiétudes en interne à ce sujet, détaille l’ICO dans un communiqué.

« Il y a des lois en place au Royaume-Uni pour s’assurer que nos enfants sont en sécurité dans le monde numérique » et « TikTok ne les a pas respectées », a commenté John Edwards, commissaire britannique à l’information, cité dans le communiqué. « TikTok est une plateforme pour des utilisateurs de 13 ans ou plus. Nous investissons fortement pour garder les moins de 13 ans hors » du réseau social, a réagi TikTok selon une déclaration reçue par l’AFP.

« Bien que nous soyons en désaccord avec cette amende qui est relative à la période entre mai 2018 et juillet 2020, nous sommes heureux de constater qu’elle a été réduite de moitié » comparé au montant initialement envisagé par l’ICO, ajoute TikTok, qui dit étudier sa réponse à cette amende.

La France a voté de son côté début mars une obligation pour les réseaux sociaux comme TikTok ou Snapchat de vérifier l’accord des parents pour l’inscription des moins de 15 ans. C’est l’un des maillons d’une série d’initiatives visant à encadrer les usages numériques des enfants. En cas de manquement, une sanction est prévue, avec une amende allant jusqu’à 1% du chiffre d’affaires mondial de l’entreprise.

En 2019, des régulateurs américains avaient imposé à TikTok une amende de 5,7 millions de dollars liée à la collecte illégale de données personnelles d’enfants. Les réseaux sociaux Instagram et TikTok, ainsi que la plateforme de vidéos YouTube représentent les trois principales sources d’information chez les adolescents au Royaume-Uni, selon une étude du régulateur britannique des médias Ofcom. Régulièrement, les réseaux sociaux sont accusés d’avoir des effets néfastes sur les plus jeunes utilisateurs, en les surexposant par exemple aux vies apparemment idéales d’autres personnes ou à des publicités inappropriées.

En Californie, Etat américain qui abrite la Silicon Valley et ses géants de la tech, les parlementaires ont adopté fin août un texte destiné à obliger les réseaux sociaux ou les plateformes de jeux via internet à faire passer l’intérêt des enfants avant leurs profits. Toutes les entreprises offrant des services en ligne dédiés aux moins de 18 ans ou susceptibles d’être utilisés par des mineurs « doivent tenir compte de l’intérêt supérieur des enfants lors de la conception, du développement et de la fourniture » de leurs services, selon ce texte.

La Maison blanche, la Commission européenne ainsi que les gouvernements canadien, britannique et australien ont par ailleurs récemment interdit à leurs fonctionnaires d’utiliser TikTok sur leurs téléphones professionnels.

Le Parlement norvégien et l’armée suédoise ont fait de même. Les Etats-Unis accusent notamment TikTok, filiale du groupe chinois ByteDance, de servir d’outil à Pékin pour espionner et manipuler les Américains.

AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici