Revue de presse du Mardi 16 Mars 2022

0
200

Libération

Cour des comptes: focus sur la question de la gouvernance du système sanitaire

Selon la Cour des comptes « le problème du système de santé nationale ne se limite pas uniquement à la pénurie au niveau des ressources budgétaires et du personnel. La question de la gouvernance et de la planification stratégique s’impose également avec acuité ». Dans son dernier rapport sur ses activités et celles des Cours régionales des comptes au titre des années 2019 et 2020, la Cour des comptes souligne que le secteur de la santé nationale a souffert de difficultés de gouvernance, d’orientation et de suivi ainsi que du manque, à la fois, de ressources financières nécessaires pour accomplir toutes les tâches qui lui sont confiées et de ressources humaines médicales, paramédicales, administratives et techniques.

Abdelmalek Alaoui: Le Maroc et l’Europe ont un intérêt stratégique et économique commun

Le Maroc et l’Europe ont un intérêt stratégique et économique commun, estime Abdelmalek Alaoui, président de l’Institut marocain d’intelligence stratégique (IMIS). Dans une interview au magazine économique belge «Trends » dans sa dernière livraison, Alaoui a indiqué que le Maroc a les attributs de la puissance sur le plan diplomatique et de l’influence régionale, notant que le Royaume reste certes un acteur de taille moyenne aux revenus intermédiaires avec 120 milliards de dollars de PIB, mais dont le rayonnement, l’influence et peut-être même le positionnement ont fait qu’il a réussi à se démarquer ces dernières années tout en maintenant une croissance économique soutenue. Après avoir longuement exposé les atouts du Royaume, notamment la stabilité institutionnelle incarnée par SM le Roi, la résilience économique et les grands chantiers de développement réalisés sous l’impulsion du Souverain, Alaoui a fait remarquer que le Maroc peut devenir l’un des producteurs d’énergie propre pour l’Europe.

Bayane Al Yaoum

Soutien financier aux professionnels du transport pour faire face à la hausse des prix du carburant

Le gouvernement a choisi d’intervenir pour soutenir les professionnels du transport en vue de préserver le pouvoir d’achat des citoyens dans une conjoncture marquée par la hausse des prix du carburant aux niveaux national et mondial, a affirmé à Rabat, le ministre du Transport et de la logistique, Mohamed Abdeljalil, notant que les contours du soutien qui sera accordé à cette catégorie seront dévoilés prochainement « Face à cette conjoncture exceptionnelle, le gouvernement a choisi d’intervenir pour soutenir les professionnels du secteur afin de préserver le pouvoir d’achat des citoyens. Cette intervention, nous sommes en train de l’étudier », a-t-il déclaré à la presse à l’issue d’une rencontre avec les professionnels du secteur des transports, organisée à l’appel du chef du gouvernement, Aziz Akhannouch.

Al Yaoum Al Maghribi

Taoufiq reçoit à Rabat le khalife général de la Tariqa Tijaniya au Nigeria

Le ministre des Habous et des Affaires islamiques, Ahmed Toufiq, a reçu, mardi à Rabat, le khalife général de la Tariqa Tijaniya au Nigeria, l’émir Sanusi Lamido Sanusi, actuellement en visite au Maroc. Dans une déclaration à la MAP à l’issue de cette entrevue, Toufiq a affirmé que cette visite, qui s’inscrit dans le prolongement des relations entre les peuples nigérian et marocain, vise à consolider les liens religieux, spirituels et culturels entre les deux pays. Et de rappeler que l’Islam s’est propagé en Afrique de l’ouest et au Nigeria à partir du Maroc, relevant que de nombreux ouléma nigérians et ouest-africains se référent à leurs homologues marocains en matière de Sunna.

15ème Conférence de l’énergie: Bachiri pour le développement de la filière de transformation des déchets dangereux au Maroc

Le développement de la filière de transformation des déchets dangereux au Maroc constitue désormais une nécessité, a indiqué à Rabat, le directeur Pays à Renault Maroc, Mohamed Bachiri, à l’occasion de la 15ème conférence de l’énergie Intervenant lors d’un panel organisé dans le cadre de cette conférence, sous le thème « Décarbonation de l’industrie nationale, nouveau levier de compétitivité internationale », Bachiri a affirmé que la transformation des déchets dangereux s’impose comme un défi colossal que les parties compétentes sont appelées à relever au profit de l’intérêt général et du bien-vivre de tous. Il est également question de renforcer le cadre réglementaire de cette filière qui « demeure assez renfermée » au Maroc et laquelle pourra largement contribuer à la réussite de la transformation écologique du Royaume, a-t-il estimé.

L’Opinion

Rapport de la Cour des Comptes: Projets de développement, système de Santé, Education… peu d’atouts, trop de lacunes!

Le dernier rapport de la Cour des Comptes a listé les lacunes du système de gouvernance marocain. Éducation, Santé, Politiques publiques… l’institution de Zineb El Adaoui a souligné l’impératif de revoir les systèmes de planification et de gestion desdits secteurs, afin de répondre adéquatement aux attentes des citoyens. Pour ce qui est des projets de développement, la Cour affirme qu’il faut, désormais, faire preuve de réalisme dans la sélection des chantiers à réaliser et de les classifier par ordre de priorité, surtout dans une conjoncture où l’optimisation des ressources est le mot d’ordre.

Casablanca: Ramadan approche, les contrôles des prix des produits de consommation s’intensifient

Les contrôles d’approvisionnement et des prix et la qualité des produits alimentaires se multiplient dans la capitale économique au moment où le mois sacré de Ramadan approche à grands pas. Si le gouvernement multiplie les sorties médiatiques pour rassurer les citoyens quant aux prix de certains produits alimentaires, les autorités locales font les contrôles et sanctionnent les contrevenants. «La commission provinciale mixte de contrôle met l’accent lors de ses tournées sur les normes de qualité et d’hygiène pour assurer la sécurité des consommateurs», a indiqué le Chef de la division des affaires économiques et de la coordination au niveau de la Préfecture de la province de Mediouna, Rachid Atti. Les membres de la commission provinciale mixte ont effectué une tournée de contrôle au niveau de plusieurs points de vente au centre de la province relevant de la région de Casablanca-Settat pour veiller au respect des prix des produits subventionnés, contrôler la qualité des produits de base et assurer un suivi de l’état d’approvisionnement.

Les Inspirations ÉCO

LGV Marrakech-Agadir l’ONCF lève l’équivoque à propos du sud-coréen KNR

L’Office national des chemins de fer (ONCF) a réfuté l’information selon laquelle «Korea National Railway» aurait décroché le contrat de conception de la LGV reliant Marrakech à Agadir. L’Office précise que KNR fait uniquement partie du groupement qui a remporté le 3e tronçon reliant Nouaceur à Marrakech dans le cadre de l’appel d’offres international portant sur les «prestations d’études détaillées d’infrastructure, génie civil, équipements ferroviaires et système d’exploitation, nécessaires à la LGV entre Kénitra et Marrakech». Cet appel d’offres a été alloti en 3 lots relatifs aux tronçons Kénitra-Aïn Sebaa, Aïn Sebaa-Nouaceur et Nouaceur-Marrakech, précise la même source. Les 3 lots ont été adjugés à des cabinets marocains en groupement avec des cabinets français et/ou coréens.

Rissalat Al Oumma

Droits des femmes: les avancées du Maroc mises en avant à l’ONU

La ministre de la Solidarité, de l’Insertion sociale et de la Famille, Aawatif Hayar a mis en relief, à New York, les avancées majeures réalisées au Maroc en matière des droits des femmes, sous la conduite sage de SM le Roi Mohammed VI. Intervenant lors d’une réunion virtuelle du Groupe arabe à l’ONU dans le cadre de la 66è session de la Commission de la condition de la femme des Nations unies (CSW66), Hayar a affirmé que le Maroc s’érige désormais en exemple en matière d’autonomisation des femmes, soulignant que la Constitution de 2011 a consacré le principe d’égalité entre les homme et les femmes comme droit fondamental de la personne humaine. Elle a, dans ce sens, indiqué que le Maroc s’est doté d’un arsenal juridique pour promouvoir davantage les droits des femmes comme la loi N°103.13 relative à la lutte contre la violence à l’égard des femmes.

Al Massae

La Cour des comptes alerte sur la faillite des systèmes de retraite

La Cour des Comptes a recommandé au gouvernement de poursuivre la révision et l’harmonisation des paramètres des régimes des retraites et la mise en place de solutions de financement appropriées. Dans un rapport publié au Bulletin officiel, la Cour a estimé que la réforme systémique est une réforme hautement urgente pour le régime des pensions civiles, mais ceci nécessite une feuille de route dûment arrêtée par le Gouvernement, huit ans après les résolutions de la commission nationale. Elle a aussi souligné que les difficultés du Régime des pensions civiles sont essentiellement structurelles que la consolidation hypothétique du système, dans le cadre de cette réforme systémique, n’apporterait pas de solution pérenne et soutenable, notant que même avec l’option de financer la dette par la dynamique démographique, le retard enregistré dans la concrétisation du pôle public impactera significativement ce choix.

Ministère de la Santé: La situation épidémiologique au Maroc est « sous contrôle »

Le ministère de la Santé et de la Protection sociale a souligné, mardi, la nécessité du maintenir de la stabilité de la situation épidémiologique au Maroc qui demeure «  »sous contrôle » sur l’ensemble du territoire national, à la lumière d’une augmentation hebdomadaire des infections au Covid-19 au plan mondial pour la première fois depuis cinq semaines. « La propagation du nouveau coronavirus demeure faible dans toutes les régions du Royaume, où une baisse considérable des infections a été enregistrée pour la septième semaine consécutive », a-t-on affirmé dans le bilan bimensuel de la situation épidémique (28 février/14 mars 2022), présenté par le coordonnateur du Centre national des opérations d’urgence de santé publique, Mouad Mrabet. Au total 450 nouveaux cas ont été enregistrés la semaine dernière, soit une baisse de 40% par rapport à la semaine d’avant, a indiqué le même responsable, notant que la décrue rapide des contaminations a été accompagnée d’un net recul du taux de positivité des tests, qui s’est établi à 0,8%, soit le taux le plus faible depuis le début de la circulation communautaire du virus au Maroc.

Al Alam

Benmoussa: L’insertion économique des jeunes est étroitement liée aux apprentissages et à l’amélioration des compétences

Le ministre de l’Éducation Nationale, du Préscolaire et des Sports, Chakib Benmoussa, a affirmé à Rabat que l’insertion économique des jeunes est étroitement liée aux apprentissages et à l’amélioration des compétences. Intervenant lors d’une réunion du groupe thématique à la Chambre des conseillers chargé de l’évaluation des politiques publiques relatives à la requalification des jeunes et leur insertion dans la vie économique, il a noté que ce constat amène à poser la problématique de la qualité de l’enseignement et son apport dans le perfectionnement des compétences des jeunes, ce qui signifie que le cursus scolaire ne devrait pas être seulement la somme des diplômes décrochés. Pour lui, le défi majeur aujourd’hui est d’accélérer la cadence de la transformation de l’école marocaine de manière à répondre aux exigences de la qualité et de la performance des compétences, une nouvelle école marocaine de qualité qui permet aux apprenants d’améliorer leurs capacités et leur statut social

Réserves de blé: le Maroc moins touché que ses voisins

Le Maroc est moins touché que ses voisins en matière de réserves de blé, qui pourraient être perturbées par la guerre en cours entre la Russie et l’Ukraine, étant donné que l’Ukraine fait partie des principaux pays qui approvisionnent notamment l’Afrique du Nord en ce produit. Les pays de cette région envisagent avec inquiétude la poursuite du conflit armé entre les deux pays. Cependant, la situation est légèrement différente pour le Maroc, qui est moins dépendant des céréales ukrainiennes et russes, lesquelles représentent seulement environ 20 % de ses importations de blé, tandis que les 80 % restants sont importés d’autres pays, notamment la France, selon un rapport du Policy Center for the South. Le ministère de l’Agriculture se veut particulièrement rassurant quant à l’approvisionnement du marché local en céréales, le Maroc disposant d’un stock suffisant couvrant une durée de cinq mois, en plus d’une réserve importante chez les agriculteurs .

Le Matin

Prix et stocks de blé tendre : voici les raisons de ne pas s’inquiéter

Rien d’inquiétant en ce qui concerne la flambée des cours mondiaux du blé. Le Maroc est bien approvisionné en blé tendre et applique des mécanismes permettant de neutraliser toute hausse du prix de cette céréale au niveau international. «L’État a mis en place des mécanismes pour neutraliser la hausse des prix à l’international suivant une formule dynamique qui s’adapte aux réalités des marchés internationaux. Aucune rupture n’est à craindre et il y a même abondance», a déclaré au journal le président de la Fédération nationale des négociants en céréales et légumineuses, Jamal Mhamdi. Pour le blé dur, dont le prix est libéralisé, son coût a augmenté en raison notamment d’une baisse de 50% de la production au Canada, un des fournisseurs du Royaume. Une situation qui devrait se corriger avec un retour à la normale de la production de ce pays.

Malgré une année agricole qui devrait être en récession de 6% en 2022 et des mesures de soutien coûteuses, le redressement économique global du Maroc devra se poursuivre cette année. Les pertes devraient être compensées sous l’effet espéré du redressement du tourisme et des exportations. C’est ce que vient d’affirmer Olivier Le Cabellec, économiste au Crédit Agricole France, à l’occasion d’une nouvelle analyse réalisée par le groupe bancaire. Cette étude rappelle que le Maroc fait face cette année à la pire sécheresse depuis trente ans. Depuis le début de l’hiver 2021-2022, le déficit pluviométrique a atteint 64% dans un pays où plus de 15% du PIB sont issus de l’agriculture : un secteur qui emploie 38% de la population active. «C’est évidemment une mauvaise nouvelle économique qui aura des conséquences multiples, et pas seulement sur la croissance du PIB en 2022», estiment les experts du groupe.

«Forsa», une nouvelle chance pour les plus de 18 ans (Aujourd’hui Le Maroc)

Le gouvernement lance le programme Forsa, un programme ambitieux et novateur qui s’adresse à toutes les personnes âgées de plus de 18 ans porteuses d’idées ou de projets d’entrepreneuriat. «En réponse aux Hautes Orientations Royales pour la promotion de l’investissement et de l’emploi, particulièrement parmi les jeunes, le programme Forsa met l’autonomisation des citoyens au cœur de son action, et prévoit ainsi deux dispositifs combinant accompagnement et financement. Le programme Forsa converge avec les autres initiatives de soutien à l’initiative individuelle et complète le dispositif en place», explique le gouvernement. Ainsi, le programme Forsa se verra consacrer une enveloppe budgétaire de 1,25 milliard de dirhams au titre de l’année 2022. Le programme cible l’accompagnement de 10.000 porteurs de projets incluant tous les secteurs de l’économie, tout en assurant les principes d’équité régionale et de genre.

L’Economiste

1er forum économique de Tel-Aviv: Les temps forts

Tel-Aviv a accueilli, mardi, le premier forum économique Maroc-Israël. Un événement co-organisé par la CGEM et le patronat israélien (Israeli Employers Business & Organizations). Le gotha du milieu des affaires des deux pays a été représenté. Plus de 200 chefs d’entreprises, décideurs et leaders ont participé à l’événement. Le Forum a été marqué par la signature d’un accord de partenariat entre les deux centrales patronales (Strategic Partnership Agreement). L’événement coïncide également avec l’ouverture de la première desserte aérienne de RAM reliant Casablanca à Tel-Aviv. Lors de la séance plénière, le président de la CGEM, Chakib Alj, a précisé que ce forum fort symbolique vient consolider la coopération et le partenariat entre les hommes d’affaires, ajoutant que depuis la signature des Accords d’Abraham entre le Maroc et Israël en 2020, les échanges et les partenariats se multiplient entre les deux pays.

Projets publics: Pourquoi ça bloque dans les régions

C’est l’un des principaux problèmes freinant le développement au niveau des territoires. Plusieurs projets stratégiques se retrouvent bloqués à cause d’une série de dysfonctionnements. Dans son dernier rapport annuel, la Cour des comptes s’est penchée sur la gestion des projets publics réalisés au niveau des régions. Ce document a mis en évidence une série d’insuffisances dans la gestion de ces projets publics. L’accent a été mis sur les chantiers confrontés à des difficultés lors de leur exécution ou exploitation, entièrement ou partiellement financés par les acteurs publics. II s’agit de projets à «caractère économique, social, sanitaire, éducatif, culturel ou sportif, sans pour autant englober les projets de restructuration et ceux relatifs à l’infrastructure».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici