Revue de presse du Mardi 15 Mars 2022

0
274

Le Matin

Flambée des prix des carburants : bientôt une aide financière ponctuelle aux transporteurs routiers

Les cinq syndicats les plus représentatifs du secteur (affiliés à l’UMT, l’UGTM, la CDT, l’UNTM et la FDT), qui avaient observé une grève la semaine dernière, se sont retirés de la réunion avec le ministère du Transport et de la logistique pour dénoncer “le manque de volonté du gouvernement de trouver une solution à la flambée des prix des carburants”. Mais à l’issue de cette réunion, à laquelle ont pris part d’autres syndicats et instances professionnelles, il a été décidé de mettre en place une plateforme dédiée à l’octroi d’une aide financière ponctuelle aux professionnels pour les soutenir en cette période difficile. Toutefois, le montant de cette aide, qui bénéficiera aussi bien aux professionnels disposant d’une carte professionnelle qu’à ceux qui n’en ont pas, n’a pas encore été fixé.

La pénurie annoncée du néon purifié, l’autre menace pour les industries automobile et électronique

Les conséquences de la guerre en Ukraine s’annoncent multiples, notamment pour l’industrie automobile et électronique, y compris au Maroc. L’Ukraine produit, en effet, 50% du volume mondial de néon et 40% du krypton, deux gaz indispensables à la fabrication de semi-conducteurs. «Un impact à venir directement chez les fabricants automobiles et informatiques dans 3 à 4 mois et le Maroc ne sera en aucun cas épargné par cette nouvelle série de pénuries et de hausse des prix», affirme au journal un concessionnaire de la place.

L’Économiste

Gaz naturel: l’importation dès avril prochain

Le gaz naturel est un vecteur de la transition énergétique. Son utilisation comme source d’énergie répond à deux impératifs essentiels: la compétitivité de l’industrie nationale et la réduction des émissions des gaz à effet de de serre. L’ambition du Maroc est de se positionner comme une base industrielle sobre en carbone, a affirmé la ministre de la Transition énergétique et du développement durable lors de la conférence de l’énergie, tenue lundi à Rabat. Elle a insisté sur l’importance de l’accès à un flux compétitif du gaz naturel en utilisant les infrastructures existantes au Maroc et en Europe. Rabat compte aller sur le marché international pour importer le gaz naturel liquéfié à partir du mois d’avril. Dans cette opération, le recours au gazoduc Maghreb-Europe, dans le sens inverse, s’impose.

Finances publiques: la compensation croit, l’investissement baisse

La flambée des cours du gaz et du blé à l’international se fait sentir sur le budget de l’État. A fin février, les dépenses de la compensation ont atteint 5,4 milliards de DH, ce qui représente 31,7% du budget consacré dans la loi de finances. L’impact pourrait être plus lourd sur les prochains mois. Ce qui se traduirait par le dépassement du budget alloué à la compensation. Pour ces deux premiers mois de l’année, les dépenses de fonctionnement ont augmenté de 21% tirés par la hausse du matériel qui a pris 20,1% et les charges communes qui ont augmenté de 418,3% sous l’effet de la compensation. Scruté par les opérateurs économiques, l’investissement a fléchi de 2,5% à 14,9 milliards de DH. Sur un budget de 87,4 milliards de DH, 17% ont été réalisés. A priori, le gouvernement ne compte pas toucher à ce poste budgétaire pour faire face aux imprévus générés par la guerre en Ukraine.

L’Opinion

Football: inadmissible et indescriptible chaos à Rabat 

Bien qu’il ne s’agisse que d’un événement sportif qui se déroule sur une pelouse herbeuse entourée de gradins et d’une tribune, le drame qu’a connu le Complexe sportif Moulay Abdallah de Rabat est le fruit amer d’une crise multidimensionnelle: sociale, économique, morale et éthique. Inadmissible, destructif, voire inhumain, fut le comportement de quelques présumés supporters des FAR qui ont cruellement transgressé la loi, mis à bas l’esprit sportif et tâché de sang la réputation d’un public autrefois prestigieux. Certes, le premier responsable est connu, toutefois, faut-il l’admettre, si nos stades de football continuent d’abriter de tels actes, c’est parce qu’il s’agit d’un concours collectif qui fait défaut. Autorités, médias, clubs, encore plus loin, école et famille…

Les options du gouvernement pour éviter une loi de finances rectificative

Compte tenu de la hausse des dépenses liées à la compensation des prix des matières premières, un éventuel recours à une Loi des Finances rectificative s’invite de plus en plus dans le débat public. Le gouvernement est contraint de chercher 15 MMDH supplémentaires pour financer les plans d’urgence et compenser la hausse faramineuse des prix du blé et du gaz, sans oublier les hydrocarbures, qui suscitent l’ire des Marocains et notamment les professionnels du transport qui vont bientôt obtenir une aide financière de l’État après de longs pourparlers avec le ministère de tutelle. Le ministre délégué chargé du Budget, Fouzi Lekjaa, a écarté cette hypothèse, assurant que le gouvernement est capable de mobiliser les financements nécessaires sans toucher aux dépenses liées à l’investissement public.

Al Ittihad Al Ichtiraki

La médecine légale au Maroc à la croisée des chemins

Le président de l’Association marocaine de médecine légale, le professeur Abdallah Dami, a souligné que la médecine légale au Maroc est à la croisée des chemins, car il y a besoin d’une spécialité performante qui répond aux normes internationales en termes de qualité et non de quantité inutile qui ne répond pas aux attentes, notant que l’Union européenne a émis plusieurs recommandations à cet égard et fait de la médecine légale un sujet pour la société dans son ensemble. L’expert médical a prévenu que la violation de cette orientation affecte les parties, la justice et les preuves, jugeant inadmissible de réduire la médecine légale dans des formations courtes pour augmenter le nombre de médecins en l’absence totale d’une question fondamentale, qui est la spécialisation.

Libération

Entretiens maroco-émiratis sur les moyens de promouvoir les relations commerciales

La promotion des relations commerciales et industrielles entre le Maroc et les Émirats Arabes Unis a été au centre d’une réunion de travail entre le ministre de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour, et le ministre émirati de l’Industrie et des technologies avancées, Sultan bin Ahmed Al Jaber. Les discussions ont porté sur les moyens à mettre en œuvre pour renforcer les relations commerciales et réaliser des projets industriels conjoints. Un groupe de travail conjoint sera créé pour explorer des pistes de coopération en matière de complémentarité industrielle entre les deux pays, a déclaré Mezzour à l’issue des entretiens avec son homologue émirati.

Al Ahdath Al Maghribia

Laenser : la sécheresse et les prix nécessitent des efforts assidus

Mohand Laenser, secrétaire général du Parti du Mouvement populaire, a indiqué que la sécheresse causée par le manque de pluie dans le Royaume et les prix élevés des produits de consommation courante nécessitent plus de créativité et d’innovation, soulignant la nécessité d’intensifier les efforts pour sortir du tunnel. Laenser a tenu ces propos lors de la 12ème session de l’Université Populaire, organisée samedi à Rabat par l’Académie Lahcen Lyoussi relevant du parti du Mouvement Populaire, sous le thème « Des approches à la lumière des enjeux du nouvel État social et des répercussions économiques actuelles ». Les répercussions de la crise économique liée à la pandémie, exacerbées par une année agricole sèche, en plus d’un contexte international incertain, dominaient les interventions de la plupart des politiciens et des économistes, qui ont estimé que la situation est difficile et nécessite des approches nouvelles et innovantes pour relever les défis posés.

poup

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici