Ouverture de la session ordinaire du Parlement Africain en présence de représentants marocains

0
22

La troisième session ordinaire de la sixième législature de l’Assemblée parlementaire panafricaine a été officiellement ouverte aujourd’hui, lundi, au siège de l’institution à Johannesburg, en présence de délégations de plusieurs pays, dont le Maroc.

Le Parlement marocain est représenté lors de cette session par Hanane Benkhayr pour l’Union Générale des Travailleurs du Maroc, Leila Dahhaoui pour le Rassemblement National des Indépendants, Khadija Arouhal pour le Parti du Progrès et du Socialisme, et Abdessamad Haykar pour le Parti de la Justice et du Développement.

Lors de la séance inaugurale de cette session, les nouveaux membres du Parlement panafricain ont prêté serment.

Cette réunion, qui se poursuivra jusqu’au 5 juillet prochain, à l’occasion du 20e anniversaire de la création du Parlement panafricain, sera marquée par la tenue des réunions des 11 comités permanents de cette institution législative africaine.

Le programme de cette réunion comprend la présentation de nombreuses exposés et des sessions de discussion, notamment sur le rôle du Parlement panafricain, les progrès réalisés dans la mise en œuvre de l’Agenda 2063 et de la Zone de Libre-échange Continentale Africaine (ZLECAf), ainsi que sur la sécurité en Afrique, les questions liées aux changements climatiques .

Cette session générale se tient sous le thème de l’Union africaine pour l’année 2024, « Une éducation africaine adaptée au XXIe siècle : Construire des systèmes éducatifs flexibles pour promouvoir l’accès à un apprentissage complet et tout au long de la vie, et une qualité appropriée pour l’Afrique ».

En plus des parlementaires africains, cette session ordinaire verra la participation de représentants gouvernementaux, d’organisations de la société civile, d’entités et d’institutions affiliées à l’Union africaine, ainsi que d’agences des Nations Unies et d’organisations diplomatiques.

Le Parlement panafricain, une institution consultative de l’Union africaine, comprend des députés des États membres de l’Union, établi en 2004 en vertu de l’article 5 de l’Acte constitutif de l’Union africaine.

Chaque État membre est représenté par cinq parlementaires, comprenant au moins une femme, issus des partis majoritaires et de l’opposition. Ces représentants sont élus ou désignés par leurs parlements nationaux ou leurs organes législatifs nationaux.

poup

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici