HCP : 83,7% des Familles Marocaines Parviennent à Couvrir Leurs Dépenses

0
21

La HCP a publié un rapport détaillant l’évolution du niveau de vie des ménages marocains pour l’année 2022, basé sur une enquête nationale exhaustive. Selon ce rapport, plus de huit ménages sur dix (83,7%) déclarent pouvoir couvrir leurs dépenses courantes. Parmi eux, 70,1% le font avec difficulté, tandis que 13,6% n’éprouvent aucune difficulté à le faire.

En analysant la situation financière des ménages au cours des 12 derniers mois, l’enquête révèle que 4,2% ont réussi à épargner, tandis que 4,4% ont eu des économies insuffisantes. Environ 7,6% ont dû contracter des dettes pour subvenir à leurs besoins.

Le rapport souligne également des disparités significatives selon les catégories socio-économiques. Pour les 10% de ménages les plus aisés, 78,9% peuvent couvrir leurs dépenses sans difficulté notable (33,7%) ou avec certaines difficultés (45,2%). En revanche, parmi les 10% les plus défavorisés, cette capacité tombe à 80,4%, avec seulement 2% sans difficulté et 78,4% avec des difficultés.

Concernant la perception du niveau de vie, environ trois quarts des chefs de famille (75,1%) estiment qu’il s’est détérioré depuis l’avènement de la pandémie de COVID-19. Pour 23,5%, il est resté stable, et pour seulement 1%, il s’est amélioré.

Les principales raisons de cette détérioration sont principalement attribuées à l’augmentation du coût de la vie (45,3%), l’émergence de nouvelles dépenses (17,7%), la perte ou la diminution des revenus en raison du chômage (13,1%), ainsi que des facteurs environnementaux tels que la sécheresse (12,3%).

En ce qui concerne les préoccupations financières futures des ménages, les dépenses alimentaires (24,9%), les soins de santé (19,2%), les vêtements (12,8%), et les frais de transport (11%) sont parmi les plus mentionnées. Les dépenses liées à l’éducation des enfants et aux équipements préoccupent respectivement 9,8% et 8,6% des ménages.

Cette étude nationale sur le niveau de vie des ménages pour l’année 2022 s’inscrit dans le cadre des recherches structurelles menées par la DLS, avec un échantillon représentatif de 18,000 ménages à l’échelle nationale, représentant diverses classes socio-économiques et régions du royaume.

Les données ont été collectées sur une période d’une année complète, de mars 2022 à mars 2023, afin de tenir compte des variations saisonnières et des événements socio-économiques influençant les modèles de consommation et les revenus des ménages.

poup

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici