Le Maroc dément toute réunion avec Bombardier sur la fabrication d’avions nationaux

0
24

Le ministère de l’Industrie et du Commerce a démenti jeudi avoir tenu une réunion avec la société canadienne Bombardier récemment dans le but de discuter des possibilités de lancer des projets de fabrication d’avions au Maroc ou de nouveaux projets dans le domaine de l’aviation.

Selon un rapport publié par le site « African Intelligence », la société canadienne a récemment rencontré le ministre Ryad Mezzour pour discuter de plusieurs grands projets qu’elle envisage de lancer dans le royaume. Bombardier aspire à fabriquer des avions marocains entièrement.

Bien que Bombardier ait vendu son usine à Casablanca à une société américaine en 2020, les données actuelles sur sa présence au Maroc font défaut, malgré les affirmations du gouvernement de l’époque selon lesquelles Bombardier n’avait pas quitté le pays.

Le ministère de l’Industrie et du Commerce a confirmé n’avoir discuté avec aucune entreprise étrangère de la fabrication d’un premier avion entièrement marocain à ce jour. Il a précisé que le Maroc travaille sur le développement du secteur aéronautique en renforçant l’intégration des chaînes de valeur, en partenariat avec plusieurs pays, y compris le Canada, la France et le Brésil, soulignant l’absence de coopération maroco-canadienne pour la fabrication d’un premier avion marocain à l’heure actuelle.

En mai dernier, le ministre Mezzour a déclaré au Parlement que la fabrication d’un avion marocain se ferait par l’assemblage de ses parties au Maroc, précisant qu’il ne pourrait pas être entièrement marocain, ce qui serait impossible pour tout pays dans le monde.

En 2020, le ministère de l’Industrie, du Commerce, de l’Économie verte et numérique avait annoncé que Bombardier et l’américaine Spirit Aerosystems avaient signé un accord final pour l’acquisition du site de Bombardier à Casablanca. L’année précédente, l’ancien ministre Moulay Hafid Elalamy avait affirmé que Bombardier ne quitterait pas le Maroc mais déléguerait certaines de ses activités à des sous-traitants.

Le groupe Bombardier a annoncé en 2020 avoir conclu un accord final pour la vente de ses activités à Casablanca et dans d’autres pays à l’américaine Spirit, soutenant ainsi sa nouvelle stratégie axée sur l’aviation commerciale, les trains et le renforcement de sa situation financière. La transaction comprend les activités de fabrication d’avions et les services après-vente à Belfast au Royaume-Uni et à Casablanca au Maroc, avec des revenus en espèces prévus d’environ 500 millions de dollars, ainsi que d’autres engagements.

poup

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici