La sixième conférence du Parlement arabe s’ouvre au Caire avec la participation du Maroc

0
8

Le sixième congrès du Parlement arabe et des présidents des conseils et parlements arabes a débuté samedi au siège de la Ligue des États arabes au Caire, avec la participation du Maroc.

Le Maroc est représenté lors de ce congrès, qui examine le document préparé par le Parlement arabe sur « une vision parlementaire pour réaliser une utilisation sûre de l’intelligence artificielle », par une délégation présidée par Mohammed El Bakouri, président du groupe du Rassemblement national des indépendants au Conseil des conseillers et membre de la Chambre parlementaire du Parlement arabe et président de la commission économique et financière du Parlement arabe.

Lors de son discours lors de la séance d’ouverture du congrès, le président du Parlement arabe, Adel Ben Abderrahmane Al-Asoumi, a affirmé que le congrès se tient dans le contexte des conditions difficiles que traverse la question palestinienne, considérant cette crise comme confirmant la fragilité du système international actuel, qui nécessite une révision et de nouvelles règles de fonctionnement, dans lesquelles le droit international et les principes humanitaires mondiaux sont réévalués.

D’autre part, le président du Parlement arabe a souligné que le sixième congrès arabe a choisi l’intelligence artificielle comme sujet de sa session actuelle, partant du principe que l’engagement des États arabes dans le domaine de l’intelligence artificielle n’est plus un luxe mais une nécessité pour rejoindre le peloton mondial dans ce domaine, et pour bénéficier des avantages et des bénéfices que la technologie de l’intelligence artificielle offre dans de nombreux domaines de la vie quotidienne.

Il a ajouté que la gouvernance de l’intelligence artificielle est devenue une priorité importante nécessitant l’élaboration de plans et de stratégies arabes pour renforcer l’exploitation de ce domaine, en tenant compte des spécificités des sociétés arabes et de leur système de valeurs et d’éthique, notant que le Parlement arabe a pris conscience de l’importance de l’élaboration d’un cadre législatif solide pour réglementer l’utilisation de l’intelligence artificielle, et a émis la première loi arabe consultative dans le domaine de l’intelligence artificielle.

Il a expliqué que dans le cadre de ses efforts dans ce domaine, le Parlement arabe a préparé un document intitulé « Vision parlementaire arabe pour réaliser une utilisation sûre de l’intelligence artificielle », qui a été discuté lors des réunions du comité préparatoire de ce congrès et adopté par les présidents des parlements et des conseils arabes.

Selon un communiqué du Parlement arabe, le document aborde les opportunités et les défis liés à l’utilisation de l’intelligence artificielle dans les pays arabes et le rôle que les parlementaires arabes peuvent jouer dans la gouvernance de l’utilisation de l’intelligence artificielle, en créant un cadre juridique et réglementaire garantissant le développement des technologies d’intelligence artificielle et leur utilisation de manière responsable et sûre dans divers domaines, tout en tenant compte des spécificités culturelles et éthiques des sociétés arabes.

Le document comprend trois axes, le premier comprenant les gains et les avantages offerts par l’intelligence artificielle dans les domaines économique, développemental, politique et militaire, ainsi que les défis et les menaces liés à l’intelligence artificielle. Le deuxième axe examine les efforts déployés par les pays arabes pour rejoindre la course mondiale à l’utilisation des avantages de l’intelligence artificielle, tandis que le troisième axe du document aborde un certain nombre de recommandations pouvant constituer des éléments pour élaborer une vision parlementaire arabe unifiée pour réaliser une utilisation sûre de l’intelligence artificielle dans les pays arabes.

Il est prévu que le document soit soumis, après son adoption par la conférence, au prochain sommet arabe au niveau des chefs d’État arabes, qui se tiendra au Bahreïn à la mi-mai prochain, pour examen dans le cadre des efforts visant à lancer une stratégie arabe unifiée dans le domaine de l’intelligence artificielle.

poup

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici