Appel international : les États-Unis et 17 pays exigent la libération des prisonniers à Gaza

0
13

Les États-Unis et 17 autres pays, dont la France, le Royaume-Uni et l’Allemagne, ont conjointement appelé à la libération immédiate de tous les otages détenus par le Hamas dans la bande de Gaza, selon un communiqué publié par la Maison Blanche jeudi.

Les dirigeants des 18 pays ont souligné dans le communiqué que « le sort des otages et des civils à Gaza, protégés par le droit international, suscite une préoccupation internationale », et ont demandé « la libération immédiate de tous les otages détenus par le Hamas à Gaza depuis plus de 200 jours, y compris nos citoyens ».

Ils ont affirmé que « l’accord sur la table pour la libération des otages pourrait conduire à un arrêt immédiat et durable des hostilités à Gaza, ce qui faciliterait la fourniture d’une assistance humanitaire supplémentaire nécessaire et mettrait fin de manière fiable aux opérations militaires ».

Ils ont ajouté que « les habitants de Gaza devraient retourner chez eux avec un logement et des fournitures humanitaires fournies ».

Un haut responsable américain a confirmé qu’il y avait quelques signes de possibilité d’un accord sur la crise des otages, mais il n’était pas entièrement sûr.

De son côté, le ministre britannique des Affaires étrangères, David Cameron, a affirmé que le Hamas devait remettre tous ses prisonniers.

D’autre part, un responsable du Hamas, Sami Abu Zuhri, a affirmé que le mouvement insistait sur l’arrêt de la guerre israélienne à Gaza dans le cadre de tout accord de libération d’otages.

Le Qatar, avec les États-Unis et l’Égypte, mène des médiations pour parvenir à un cessez-le-feu à Gaza et à la libération des prisonniers israéliens en échange de la libération de prisonniers palestiniens.

Pendant ce temps, l’armée israélienne se prépare à une opération terrestre à Rafah, dans le sud de Gaza, malgré les avertissements internationaux selon lesquels cela pourrait entraîner un grand nombre de victimes.

Des pays occidentaux, dont les États-Unis, ont exhorté Israël à abandonner son attaque à Rafah, mettant en garde contre une catastrophe humanitaire.

poup

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici