L’Égypte récupère la statue de Ramsès II après sa récupération en Suisse.

0
11

L’Égypte a récupéré un trésor archéologique inestimable avec le retour, dimanche, de la tête d’une statue du roi Ramsès II après sa récupération en Suisse.

Le ministère du Tourisme et des Antiquités égyptien, représenté par le Conseil suprême des antiquités, a réceptionné la tête de la statue du roi Ramsès II qui avait été récupérée de la capitale suisse, Berne, en juillet dernier. Cette étape a été réalisée grâce à des efforts conjoints entre les ministères du Tourisme et des Antiquités et des Affaires étrangères égyptiens, ainsi que d’autres autorités, qui ont réussi à traquer et à récupérer la pièce qui avait quitté l’Égypte de manière illégale.

Le Dr Mohamed Ismaïl Khalid, secrétaire général du Conseil suprême des antiquités, a souligné que la récupération de cette pièce archéologique s’inscrit dans les efforts inlassables déployés par l’Égypte pour récupérer tout ce qui a été sorti de son territoire de manière illégale.

De son côté, Chaban Abdel Gawad, directeur général du Département de récupération des antiquités, a souligné le succès du ministère dans la récupération et la remise de la tête de la statue à l’ambassade égyptienne à Berne en juillet dernier, puis sa réception par le ministère et son transfert en Égypte.

La pièce récupérée date de plus de 3400 ans et représente la tête de la statue du roi Ramsès II qui a été volée dans son temple à Abou Simbel et a quitté l’Égypte illégalement il y a plus de trois décennies. Cette pièce fait partie d’une statue collective représentant le roi assis aux côtés de plusieurs divinités égyptiennes. Dès sa réception, la pièce a été déposée dans les entrepôts du musée égyptien de Tahrir pour y subir les travaux de conservation et de restauration nécessaires.

Le ministère des Antiquités a confirmé que le Département de récupération des antiquités avait réussi, en collaboration avec le ministère des Affaires étrangères égyptien et les autorités suisses, à prouver le droit de l’Égypte sur cette pièce et à la récupérer, conformément à l’accord de coopération entre l’Égypte et la Suisse pour lutter contre le trafic illicite de biens culturels. Le ministère a expliqué que la pièce avait été repérée lorsqu’elle était mise en vente à Londres en 2013, puis avait circulé entre plusieurs pays avant d’arriver en Suisse.

L’Égypte avait précédemment annoncé la disparition de milliers de pièces archéologiques des entrepôts du ministère des Antiquités au fil des décennies, et le ministère est actuellement en train d’inventorier ces pièces disparues pour les récupérer en collaboration avec Interpol et d’autres autorités compétentes.

Le ministère a précisé que les pièces disparues incluent celles qui ont été sorties des entrepôts sans être enregistrées, et que tous les efforts sont déployés pour les récupérer et préserver le précieux patrimoine culturel de l’Égypte.

poup

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici