ONU : Appel de 2,8 milliards de dollars pour l’aide humanitaire en Palestine

0
13

Le coordinateur des affaires humanitaires de l’ONU pour les territoires palestiniens, Andrea Di Domenico, a annoncé mercredi son intention de lancer un appel pour collecter 2,8 milliards de dollars afin d’aider les populations palestiniennes dans la bande de Gaza et en Cisjordanie occupée en 2024.

Lors d’une conférence de presse en ligne, Di Domenico a précisé que l’appel serait adressé aux bailleurs de fonds et s’étendrait jusqu’à la fin de l’année, avec pour objectif d’aider 3 millions de personnes en Cisjordanie et à Gaza avec un montant de 2,8 milliards de dollars.

Il a souligné que 90% du montant requis serait destiné à Gaza, expliquant que le plan humanitaire pour 2024 avait initialement été estimé à 4 milliards de dollars, mais avait été réduit à 2,8 milliards de dollars en raison des complexités liées à la fourniture d’aide.

Cette annonce intervient après l’opération « Taufan Al-Aqsa » menée par le Hamas à Gaza en octobre dernier, et le début de l’agression israélienne contre Gaza, qui a conduit les Nations unies à lancer un appel urgent pour collecter 294 millions de dollars.

L’appel a été révisé en novembre pour atteindre 1,2 milliard de dollars afin de répondre aux besoins les plus urgents de près de 2,7 millions de personnes dans les territoires palestiniens, et ce jusqu’à la fin de l’année 2023.

De son côté, Di Domenico a indiqué mardi qu’ils travaillaient toujours dur pour éviter une famine à Gaza, malgré quelques améliorations dans la coordination avec Israël, des difficultés subsistent pour acheminer l’aide à l’intérieur du territoire, les livraisons étant soumises à d’importants retards aux points de contrôle.

Il a ajouté qu’ils étaient confrontés à des défis récurrents dans la fourniture d’aide, rendant difficile la réalisation de leurs objectifs.

L’ONU éprouve des difficultés à faire entrer et distribuer de l’aide à Gaza, au milieu d’une montée de la colère mondiale après les frappes aériennes israéliennes qui ont tué des travailleurs humanitaires en avril.

Suite à la demande du président américain Joe Biden de prendre des mesures pour atténuer la crise humanitaire à Gaza, Israël a accepté de rouvrir le passage d’Erez dans le nord de Gaza et d’utiliser temporairement le port d’Asdod dans le sud d’Israël.

poup

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici