Le lancement de la quatrième édition scientifique de la Fondation Mohammed VI des Oulémas africains

0
25

le lancement de les activités de la quatrième édition du colloque scientifique communicatif de la Fondation Mohammed VI des Oulémas africains, ce mardi, à rabat, qui a vu la participation étendue de scientifiques éminents représentant la fondation venant de différentes régions du Royaume et des pays africains.

Cette édition, organisée par la Fondation Mohammed VI des Oulémas africains, porte sur le thème « L’école Ashaaria et les écoles juridiques : l’harmonie scientifique et méthodologique au service des facultés religieuses ».

Ce colloque vise à mettre en lumière le rôle important joué par l’école Ashaaria sunnite dans la préservation des facultés religieuses et la lutte contre l’extrémisme, en plus de clarifier les caractéristiques et les avantages de la doctrine Ashaaria, et de mettre en lumière l’intégration entre celle-ci et les écoles juridiques.

De plus, ce colloque cherche à répondre aux recommandations du Conseil supérieur de la Fondation lors de sa session ordinaire à Fès en 2019, en mettant l’accent sur les principes et les fondements des écoles juridiques sunnites qui favorisent la tolérance religieuse, et en soulignant les efforts des savants africains au service de la doctrine Ash’arite et des écoles juridiques sunnites.

Cette activité scientifique s’inscrit dans le cadre du programme de travail permanent et de l’approche méthodologique adoptée par la Fondation Mohammed VI des Oulémas africains, qui comprend l’organisation de colloques scientifiques communicatifs dirigés par une élite de scientifiques membres de la Fondation en collaboration avec leurs collègues du Royaume, pendant le mois béni de Ramadan de chaque année, dans le but de renforcer et de protéger les valeurs religieuses africaines communes.

Le colloque se poursuivra pendant deux jours, abordant plusieurs axes liés à la doctrine Ashaaria et à la préservation des facultés religieuses, répondant aux objections soulevées à leur sujet, ainsi que le rôle des écoles juridiques dans la préservation des facultés religieuses et l’importance des objectifs de la loi islamique dans la préservation du bien-être humain commun.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici