Hamas nie avoir reçu une offre de cessez-le-feu à Gaza

0
20


Le mouvement de résistance islamique, le Hamas, a catégoriquement démenti aujourd’hui les informations circulant dans les médias, attribuées à une « source de haut niveau au sein du Hamas », concernant une offre internationale visant à instaurer un cessez-le-feu prolongé dans la bande de Gaza, avec un retour progressif des déplacés, ou l’envoi d’une délégation au Caire pour discuter des détails.

Dans un communiqué de presse, le Hamas a réitéré son appel aux médias à faire preuve de précision et de crédibilité dans la diffusion des informations, et à ne pas manipuler les sentiments du peuple palestinien confronté à une agression sioniste et à une guerre d’extermination nazie.

Cette déclaration intervient dans le contexte des efforts internationaux pour parvenir à un cessez-le-feu, avec des négociations au Caire impliquant l’Égypte, les États-Unis, le Qatar et le Hamas pour parvenir à un accord.

Malgré le départ de la délégation du Hamas du Caire, l’ambassadeur américain à Tel Aviv, Jack Léo, a souligné qu’il était erroné de supposer l’échec des pourparlers sur l’échange de prisonniers et le cessez-le-feu dans la bande de Gaza.

Dans une déclaration à Reuters, le dirigeant du Hamas, Sami Abu Zuhri, a confirmé qu’Israël n’avait pas réussi à faire progresser les négociations en vue d’un accord de cessez-le-feu.

Abu Zuhri a expliqué qu’Israël refusait les demandes du Hamas de mettre fin à l’agression, de se retirer du secteur, de garantir la libre entrée des aides et le retour des déplacés.

D’autre part, le Hamas a souligné l’importance d’aboutir à un cessez-le-feu et au retrait des forces israéliennes de Gaza avant le début du processus de libération des prisonniers, insistant sur la nécessité du retour de tous les habitants du secteur à leurs foyers.

Il convient de noter qu’un cessez-le-feu a été conclu entre le Hamas et Israël du 24 novembre au 1er décembre 2023, où toutes les parties se sont engagées à mettre fin aux hostilités, à échanger des prisonniers et à acheminer des aides humanitaires à la bande de Gaza.

Depuis le 7 octobre dernier, Israël mène une guerre dévastatrice contre la bande de Gaza, entraînant la mort de milliers de personnes et d’importants dégâts aux infrastructures.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici