Les hammams marocains ouvrent leurs portes tous les jours pendant le Ramadan

0
17

Avec l’arrivée du mois de Ramadan, les propriétaires de bains publics dans plusieurs villes du royaume ont reçu des notifications officielles autorisant l’ouverture de leurs établissements tous les jours pendant le mois de Ramadan, à partir du lundi 11 mars 2024. 

Dans ce contexte, le président de l’Union nationale des associations des propriétaires et exploitants de bains traditionnels et hammams au Maroc, Rabie Ouaacha, a indiqué que les autorités locales ont informé les propriétaires de bains de la décision de permettre le travail tous les jours de la semaine pendant le mois de Ramadan, après avoir été limité à quatre jours par semaine en raison des mesures prises pour réduire la consommation d’eau.

Auparavant, les autorités locales avaient décidé d’interdire l’activité des bains les lundis, mardis et mercredis de chaque semaine, invitant les propriétaires de bains à adopter des techniques d’économie d’eau en raison de la pénurie d’eau résultant de la sécheresse continue, afin de garantir l’approvisionnement en eau potable pour les habitants

 Rabie Ouaacha a expliqué que de nombreux bains avaient déjà ouvert leurs portes dans plusieurs villes depuis le lundi 11 mars 2024, telles que Sefrou, Azrou, Settat et Casablanca, sur la base 

La décision d’ouvrir les bains tous les jours de la semaine pendant le mois de Ramadan a été accueillie favorablement par les propriétaires de bains et leurs employés, qui avaient précédemment souffert de restrictions de jours de travail, où ils étaient autorisés à travailler seulement quatre jours par semaine

Alors que la plupart des régions du Maroc connaissent une grave pénurie de ressources en eau en raison de la sécheresse récurrente, et pour garantir l’approvisionnement en eau potable, les autorités ont pris plusieurs mesures, notamment l’interdiction de l’activité des bains et des stations de lavage de voitures les lundis, mardis et mercredis de chaque semaine, en plus de l’interdiction d’utiliser l’eau potable pour laver les véhicules et nettoyer les rues et les espaces publics

Les mesures comprenaient également l’interdiction de planter du gazon, d’arroser les zones vertes et les terrains de sport avec de l’eau potable, ainsi que l’interdiction de remplir les piscines publiques et privées plus d’une fois par an, avec la nécessité d’équiper ces piscines de systèmes de recyclage de l’eau

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici