La Déclaration de Rabat : Une Avancée Majeure dans la Coopération Internationale pour le Développement Durable des Pays à Revenu Intermédiaire

0
36

Le représentant permanent du Maroc auprès des Nations Unies, Omar Hilal, a présenté à New York les principaux axes de la déclaration de Rabat, qui a couronné les travaux de la conférence ministérielle de haut niveau sur le groupe des pays à revenu intermédiaire, tenue les 5 et 6 février derniers dans la capitale du Royaume.

Cette présentation a eu lieu jeudi au siège des Nations Unies en présence des ambassadeurs des États membres, des partenaires et des représentants de nombreuses agences onusiennes, notamment le Programme des Nations Unies pour le développement, l’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel et la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement.

À cette occasion, les participants ont exprimé leur gratitude envers le Royaume, saluant la vision stratégique qu’il a élaborée en faveur des pays à revenu intermédiaire au niveau des Nations Unies et des institutions financières internationales.

L’ambassadeur Hilal a souligné qu’avec l’initiative du ministre des Affaires étrangères et de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, en collaboration avec la Commission économique pour l’Afrique des Nations Unies et le Programme des Nations Unies pour le développement, cette conférence, tenue sous le thème « Solutions aux défis de développement des pays à revenu intermédiaire dans un monde en mutation », a réussi à atteindre ses objectifs.

Il a expliqué que le Maroc a pu accueillir les pays à revenu intermédiaire d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine, lançant une réflexion collective sur des solutions concrètes et opérationnelles visant à réorganiser la coopération en matière de développement avec tous les pays à revenu intermédiaire et entre eux.

Le congrès, a poursuivi M. Hilal, a permis de repenser les cadres de la coopération nationale, régionale et internationale en faveur des pays à revenu intermédiaire, notant que cette réunion a également réussi à encourager l’émergence d’un nouveau discours « fort et positif » visant à réorganiser la coopération de développement avec les pays à revenu intermédiaire, afin de répondre à leurs attentes, besoins, et aux défis auxquels ils font face.

D’autre part, le diplomate a noté que la déclaration de Rabat, qui a couronné les travaux de la conférence, a appelé à une percée qualitative dans la coopération internationale au service du développement durable, en invitant le système des Nations Unies pour le développement et les institutions financières internationales à développer des stratégies plus spécifiques et mieux orientées pour soutenir les pays à revenu intermédiaire.

M. Hilal a ajouté que cette déclaration soutient également la proposition du Secrétaire général des Nations Unies de créer une équipe d’experts de haut niveau pour élaborer des indicateurs multidimensionnels de progrès dans le domaine du développement durable, dépassant le produit intérieur brut.

En vertu de cette déclaration, il a été décidé de travailler sur l’élaboration d’un plan stratégique d’action pour les pays à revenu intermédiaire pour la période 2025-2030, tout en favorisant le dialogue, la coordination et la coopération en faveur des pays à revenu intermédiaire et de la défense de leurs intérêts.

La participation active de nombreux pays et de l’ONU à cette réunion reflète un grand intérêt pour l’initiative marocaine et ses résultats: la déclaration ministérielle de Rabat, devenue un document officiel de la session actuelle de l’Assemblée générale.

Les participants ont salué l’engagement du Royaume et les efforts de la diplomatie marocaine visant à mettre en lumière les priorités des pays à revenu intermédiaire au niveau international.

La conférence ministérielle de haut niveau sur les pays à revenu intermédiaire a eu lieu dans le cadre de la présidence marocaine du Groupe d’amis des pays à revenu intermédiaire au sein des Nations Unies, qu’elle assure depuis 2023, et en continuité de sa défense des intérêts des pays en développement, conformément à la vision éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, en faveur d’une action multipartite active et solidaire. Le Royaume continuera de présider ce groupe en 2024.

poup

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici