Rejet mutuel des termes de la trêve à Gaza : Les négociations se poursuivront la semaine prochaine

0
60

Un délégué du mouvement Hamas a quitté Le Caire jeudi, mettant ainsi fin à des consultations qui ont eu lieu depuis dimanche par l’intermédiaire de médiateurs égyptiens, qataris et américains en vue d’obtenir un cessez-le-feu avec Israël dans la bande de Gaza. Les négociations reprendront la semaine prochaine, selon une chaîne de télévision égyptienne jeudi.

La chaîne « Al-Qahira Al-Ikhbarya » a cité une source haut placée affirmant que « la délégation du Hamas quitte Le Caire pour discuter du cessez-le-feu, et les négociations reprendront la semaine prochaine ». Elle a également souligné que « les consultations se poursuivent entre toutes les parties pour parvenir à un cessez-le-feu avant le mois sacré du Ramadan ».

Des sources d’Al-Arabiya et Al-Hadath ont rapporté qu’Israël a demandé la libération de tous les détenus pendant une trêve de 6 semaines sans condition ni restriction, ainsi que la libération des prisonniers militaires avant l’arrêt total des hostilités.

Elles ont noté qu’Israël s’oppose actuellement au retour des habitants de Gaza vers le nord, en particulier ceux de moins de 45 ans, et a demandé le rapatriement des femmes et des enfants seulement en trois étapes.

Les sources ont indiqué que le Hamas a rejeté les conditions israéliennes et a demandé le retrait immédiat des forces israéliennes à une ligne définie par les médiateurs.

Elles ont confirmé que des divergences persistent entre Israël et le Hamas concernant l’échange de prisonniers et leur nombre, Israël ayant refusé une liste de 10 à 12 prisonniers demandée par le Hamas.

Les sources d’Al-Arabiya et Al-Hadath ont souligné qu’Israël a demandé la réalisation d’opérations de surveillance et de ratissage à Gaza par le biais de drones pendant la trêve, tandis que le Hamas a émis des réserves.

Elles ont précisé que les médiateurs cherchent à obtenir un arrêt complet des hostilités à Gaza dès les premiers jours du mois de Ramadan.

Dans ce contexte, un porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères a déclaré que les conditions posées par le Hamas pour conclure un accord de cessez-le-feu humanitaire dans la bande de Gaza étaient « irréalisables », confirmant que la solution est entre les mains du mouvement, « mais elle ne semble pas vouloir la réaliser ».

Hassan Kaabia a déclaré à l’Agence de presse du monde arabe (AWP) jeudi : « Les conditions sont irréalisables, le Hamas n’est pas intéressé par un cessez-le-feu pendant le Ramadan. Le Hamas a des conditions déraisonnables qui ne peuvent pas être mises en œuvre, comme l’arrêt immédiat des tirs et le retrait immédiat de l’armée ».

poup

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici