Journée mondiale contre l’obésité : vers de nouveaux traitements ?

0
39

Apanage des pays riches, l’obésité est devenue un fléau planétaire, qui touche de plus en plus largement les pays à revenus faibles ou intermédiaires. Plus d’un milliard de personnes dans le monde, enfants et adolescents compris, en seraient victimes, selon l’estimation publiée à quelques jours de la Journée mondiale de lutte contre la maladie, ce lundi 4 mars. Entre 1990 et 2022, le taux d’obésité dans la population a quadruplé parmi les enfants et les adolescents et doublé parmi les adultes, indique cette vaste étude publiée dans la revue médicale britannique The Lancet et effectuée en collaboration avec l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Qu’est-ce que l’obésité ?

L’obésité correspond à un excès de masse grasse et à une modification du tissu adipeux, entraînant des inconvénients pour la santé et pouvant réduire l’espérance de vie. Ses causes sont multifactorielles.
La raison plus fréquemment évoquée pour expliquer ce phénomène est celle d’un dérèglement de la balance énergétique avec une inadéquation entre les apports et les dépenses caloriques. Les motifs de ce dérèglement sont multiples. Parmi ces facteurs, on retrouve une prédisposition génétique à l’obésité, des facteurs socio-économiques, psychologiques, environnementaux. Ainsi l’obésité n’est pas la conséquence « d’un simple manque de volonté », comme cela est trop souvent évoqué.

Comment faire la différence entre surpoids et obésité ?

Un milliard de personnes souffre d’obésité dans le monde. Comme le surpoids, il s’agit d’un excès de masse grasse. Pour faire la différence, il y a un indicateur : l’IMC. Pour le calculer, on prend en compte le poids en kilos que l’on divise par la taille au carré. Si l’IMC est situé entre 25 et 30, la personne est en surpoids. Au-delà de 30, on parle d’obésité. Il faut savoir que cet outil connaît des limites. En effet, il ne prend pas en compte la masse musculaire, aussi un sportif comme les haltérophiles, aura un IMC élevé, pourtant il ne possède pas ou très peu de masse grasse. C’est la raison pour laquelle cet indicateur doit être complété avec d’autres mesures, comme le tour de taille. Il suffit de prendre un ruban-mètre que l’on positionne en dessous de la dernière côte. Si le tour de taille est supérieur à 80 cm, chez la femme et 94 cm chez l’homme, on est en présence d’un risque cardio-vasculaire. 

L’obésité est une maladie. En brisant les tabous, en œuvrant auprès des personnes atteintes par cette maladie multifactorielle, en soutenant la recherche, nous améliorons la compréhension de ses causes et nous développons les actions nécessaires pour la soigner.

En modifiant la façon dont l’obésité est abordée et perçue dans la société, nous encourageons la population à devenir des défenseurs de la cause, à respecter les victimes de l’obésité et à stopper la discrimination.

poup

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici