La déclaration finale de la conférence de l’AUSACO exprime son soutien aux initiatives visant à faire du Sahara marocain .

0
32

Les participants à la première Conférence politique de la Coalition pour l’autonomie au Sahara (AUSACO), tenue jeudi à Dakhla, ont exprimé leur soutien aux initiatives du Royaume du Maroc pour développer les provinces du Sud en tant que passerelle vers l’Afrique et d’autres continents.

Dans leur déclaration finale, intitulée « Déclaration de Dakhla », les participants ont salué les différentes initiatives du Royaume, notamment le gazoduc Maroc-Nigeria et l’Initiative royale visant à faciliter l’accès des pays du Sahel à l’océan Atlantique.

Ils ont souligné que ces initiatives s’inscrivent dans une vision stratégique visant à faire du Sahara marocain une plateforme de sécurité, de stabilité et de développement dans les espaces atlantique, saharien, africain et méditerranéen.

Les participants ont également loué le climat de paix, de sécurité, de liberté et de démocratie dans la région du Sahara marocain, ainsi que l’ouverture de consulats généraux par 32 pays dans les villes de Laâyoune et Dakhla, marquant une dynamique en faveur de la marocanité du Sahara.

Ils ont réaffirmé leur soutien à l’intégrité territoriale du Royaume du Maroc et appelé les pays du monde entier à exprimer clairement leur soutien à l’initiative marocaine d’autonomie, rejoignant ainsi les 110 pays qui l’ont déjà fait.

Par ailleurs, la « Déclaration de Dakhla » a appelé l’Algérie à respecter ses obligations en vertu du droit international humanitaire pour mettre fin à la situation des camps de Tindouf, en territoire algérien, et à permettre le retour des populations séquestrées dans ces camps à leur patrie, le Maroc.

Les membres de l’AUSACO ont également exhorté l’Algérie à assumer ses responsabilités historiques dans le différend autour du Sahara marocain et à s’engager dans le processus onusien.

La conférence a été marquée par la présence du wali de la région Dakhla-Oued Eddahab, du président du Conseil de la région, ainsi que de parlementaires, de notables locaux et de représentants de la société civile.

L’AUSACO, une organisation indépendante regroupant plus de 3 000 politiciens, diplomates, universitaires, journalistes, avocats et représentants de la société civile de tous les continents, milite en faveur de l’Initiative marocaine d’autonomie comme solution au différend régional.

poup

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici