Entre Critiques et Bienveillance: la pratique des « bébés lotus » sur les réseaux sociaux

0
83
Lotus Birth

« Couper le cordon », il faut désormais prendre cette expression au sérieux. De plus en plus de mères optent pour une pratique post-accouchement qui gagne en popularité : « le Lotus Birth ». Avec déjà plus de 4500 hashtags, il est en effet très relayé sur Instagram. L’idée ? Ne plus couper le cordon ombilical à la naissance du bébé. Le nouveau-né garde alors son cordon attaché au placenta jusqu’à ce qu’il tombe tout seul. Mais face à la montée en popularité de cette méthode, des médecins mettent en garde. Cette pratique n’est en effet pas sans risque car elle peut causer des infections et mettre en danger le bébé. La plupart des mères qui choisissent le « Lotus Birth » ne sont pas informées des conséquences désastreuses. Selon le docteur Patrick O’Brien.

La pratique des « bébés lotus » est une approche où le cordon ombilical n’est pas coupé immédiatement après la naissance. Au lieu de cela, on laisse le cordon ombilical se dessécher et tomber naturellement, ce qui peut prendre quelques jours à une semaine. Certains partisans affirment que cela crée un lien plus fort entre le bébé et le placenta, et que cela peut avoir des avantages pour la santé du bébé. Cependant, cette pratique est controversée et il est important de discuter avec des professionnels de la santé pour prendre une décision éclairée.

Sur les plateformes de médias sociaux, les doulas, qui exercent un métier non reconnu dans le domaine de la périnatalité, partagent des recommandations pour pratiquer le « bébé lotus ». Cette méthode, qualifiée d’« inutile et dangereuse » par l’Ordre national français des sages-femmes, fait l’objet d’une mise en avant sur Instagram, aux côtés de publications variées allant de photos de nourrissons à des vidéos d’animaux mignons.

Par exemple, une image peut montrer un bébé enveloppé dans un sachet relié au placenta par un cordon ombilical, présenté de manière esthétique dans un panier orné de fleurs. Cette approche, connue sous le nom de « bébé lotus », est promue par les doulas sur les réseaux sociaux malgré la controverse entourant leur métier dans le domaine de la périnatalité.

Sur le profil d’une doula nommée Julie, le « bébé lotus » est décrit comme une forme d’art, voire comme une recette culinaire, suggérant des étapes telles que la pose du placenta sur une alèse pour absorber le sang, suivie de l’ajout de gros sel. Cette méthode implique essentiellement de laisser le cordon ombilical du bébé attaché au placenta jusqu’à ce qu’il se détache naturellement, entre trois et dix jours après la naissance.

Pour les partisans des doulas et du « bébé lotus », cette pratique est censée aider à protéger le nourrisson des infections, renforcer son système immunitaire et favoriser le lien entre la mère et l’enfant.

Les doulas sont des personnes formées pour apporter un soutien physique, émotionnel et informatif aux femmes enceintes avant, pendant et après l’accouchement. Elles n’ont pas de formation médicale et ne remplacent pas les sages-femmes ou les médecins, mais elles peuvent offrir un accompagnement personnalisé et attentif pendant la période périnatale.

poup

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici