Le Système de Santé Marocain Lutte Contre une Pénurie Sévère de Médecins

0
34

Le ministre de l’Équipement du Maroc, Nizar Baraka, a exprimé des inquiétudes concernant la perte significative annuelle de médecins, estimée entre 600 et 700, qui choisissent de poursuivre leur carrière à l’étranger. S’exprimant lors d’une récente réunion de parti, Baraka a souligné l’urgence de la pénurie de médecins au sein du secteur de la santé, mettant en évidence un déficit d’environ 30 000 médecins.

Pour lutter contre cette crise, le gouvernement s’est fixé pour objectif d’augmenter le nombre de professionnels de la santé à plus de 90 000 d’ici l’année 2025. Une solution proposée pour remédier à la rareté des médecins est la réduction de la durée des études médicales de 7 à 6 ans. Cette initiative vise à atténuer la pénurie aiguë de personnel médical tout en améliorant les services de santé dans le pays, comme le prévoit la loi-cadre 06.22 sur le système de santé.

Cependant, la décision de raccourcir la durée des études médicales a suscité confusion et opposition parmi les étudiants en médecine, qui rejettent fermement la proposition. Ce rejet a laissé le secteur de la santé à la recherche de solutions alternatives pour rendre le secteur de la santé publique plus attrayant.

Plusieurs rapports au cours des dernières années ont tiré la sonnette d’alarme concernant l’exode régulier de médecins vers des pays étrangers. Le Conseil national des droits de l’homme a à plusieurs reprises exprimé ses préoccupations à ce sujet, citant des rapports qui soulignent la fragilité du secteur de la santé au Maroc comme un obstacle majeur entravant l’accès des citoyens à des soins de santé adéquats.

Selon le Conseil national des droits de l’homme, bien que le Maroc compte actuellement 23 000 médecins travaillant sur son territoire, entre 10 000 et 14 000 médecins marocains exercent à l’étranger, ce qui entraîne un déséquilibre significatif où un Marocain sur trois exerce hors du pays. Cette tendance aggrave le besoin urgent de professionnels de la santé supplémentaires, l’Organisation mondiale de la santé indiquant un besoin de 32 000 médecins supplémentaires et de plus de 65 000 professionnels de la santé supplémentaires.

De plus, il existe une disparité notable dans la répartition des professionnels de la santé à travers le Maroc, avec une concentration importante dans certaines régions telles que Casablanca, Rabat et Kenitra.

Le récent rapport de la Cour des comptes concernant la main-d’œuvre médicale a révélé qu’à la fin de 2021, il n’y avait que 1,64 travailleur de la santé pour 1 000 habitants dans le pays, nettement en dessous de l’objectif des Nations unies de 4,45 travailleurs de la santé pour 1 000 habitants. Ce rapport a également mis en évidence le ratio variable à travers différentes régions du pays.

Bien que le nombre total de travailleurs de la santé ait légèrement augmenté au fil des ans, leur proportion par rapport à la population n’a pas connu d’amélioration significative. De 2011 à 2020, le nombre de travailleurs pour 10 000 habitants n’a augmenté que de 15,1 à 16,4. Cette légère augmentation peut largement être attribuée à davantage de médecins travaillant dans le secteur privé.

poup

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici