Décès du Politicien Opposant Alexeï Navalny en Prison dans l’Extrême Nord, la Russie Sous le Choc

0
53

Le leader de l’opposition russe Alexeï Navalny est décédé vendredi, selon l’administration pénitentiaire de la région de Iamalo-Nénétsie, dans l’Extrême Nord où il purgeait sa peine de prison. Le Kremlin a affirmé ne pas avoir d’informations sur la cause du décès. 

L’administration pénitentiaire de la région de Iamalo-Nénétsie en Russie a annoncé vendredi le décès du politicien opposant Alexeï Navalny, détenu dans ses installations. Le Kremlin a déclaré que l’administration pénitentiaire effectuait toutes les analyses nécessaires concernant la mort du leader de l’opposition, confirmant qu’il n’avait pas d’informations sur la cause du décès. De son côté, le Comité d’enquête russe a ouvert une enquête sur les circonstances du décès de Navalny.

L’administration pénitentiaire de la région proche du pôle Nord a déclaré dans un communiqué : « Le 16 février 2024, le détenu Navalny A.A. s’est senti mal après une promenade et a perdu connaissance presque immédiatement… Les équipes médicales ont confirmé le décès du détenu et des vérifications sont en cours pour déterminer les causes du décès. » Elle a ajouté : « Toutes les mesures de réanimation ont été entreprises mais n’ont pas donné de résultats positifs. »

Le président russe Vladimir Poutine a été informé du décès de Navalny, selon le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. L’équipe de l’opposition a déclaré qu’elle n’avait pas été officiellement informée de sa mort et que ses avocats se rendaient à la prison.

Après l’annonce de la nouvelle, le président letton a accusé le Kremlin d' »assassinat » de Navalny, tandis que le ministère norvégien des Affaires étrangères a déclaré que Moscou « portait une grande responsabilité » pour sa mort.

Le militant de 47 ans purgeait une peine de 19 ans de prison après avoir été reconnu coupable « d’extrémisme » dans une colonie pénitentiaire de la région arctique de la Russie dans des conditions extrêmement difficiles.

Dans les réactions internationales, le ministre français des Affaires étrangères, Stéphane Ségournié, a déclaré vendredi en réaction au décès de Navalny que celui-ci avait payé de sa vie « sa résistance à un régime oppressif ». Il a ajouté : « Sa mort dans une colonie pénitentiaire nous rappelle la réalité du régime de Vladimir Poutine. »

Le Bureau présidentiel ukrainien a déclaré en réaction au décès de Navalny que Poutine « craignait toute concurrence ».

De son côté, le président du Conseil européen, Charles Michel, a déclaré que l’Union européenne considérait « le régime russe comme le seul responsable » de la mort de l’opposant Navalny en prison dans le Grand Nord.

poup

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici