L’homme le plus rapide au monde est mort dans un accident de voiture

0
70
Kelvin Kiptum
Kelvin Kiptum

L’athlète kényan Kelvin Kiptum, détenteur du record du monde du marathon, et son entraîneur Gervais Hakizimana se sont tués dans un accident de voiture au Kenya. Âgé de 24 ans, Kelvin Kiptum était le grand favori pour le titre olympique aux Jeux olympiques 2024.

le recordman du monde du marathon Kelvin Kiptum, grand favori pour le titre olympique aux Jeux de Paris cet été, est mort dimanche soir dans un accident de la route dans le centre du Kenya, à l’âge de 24 ans. « L’accident s’est produit vers 23H00 (20H00 GMT). La voiture avait trois occupants. Deux sont morts sur le coup tandis qu’un a été transporté à l’hôpital », a déclaré à la presse le commandant de la police du comté d’Elgeyo Marakwet, Peter Mulinge, confirmant que « les deux (morts) sont Kiptum et son entraîneur » Gervais Hakizimana.

« C’est Kiptum qui conduisait en direction d’Eldoret », a-t-il ajouté, précisant qu’il avait perdu le contrôle du véhicule. « Une passagère a été blessée et a été transportée d’urgence à l’hôpital », a-t-il indiqué.

Kiptum avait fait une irruption tonitruante dans le monde du marathon, battant le record du monde de la discipline à Chicago en octobre dernier (2 h 00 min et 35 sec), pulvérisant de 34 secondes le temps de son compatriote Eliud Kipchoge, pour le troisième marathon de sa carrière seulement. Il avait également remporté les deux précédents, à Valence en 2022 et Londres en 2023. Le Kényan avait annoncé qu’il allait tenter de devenir le premier homme à courir un marathon officiel sous la barre symbolique des deux heures à Rotterdam le 14 avril.

« Kelvin Kiptum et son entraîneur Gervais Hakizimana sont morts dans un terrible accident de voiture, alors qu’ils rentraient au camp d’entraînement », a détaillé son agent, l’ancien athlète belge Marc Corstjens, annonçant sur Instagram la « triste nouvelle ».

« Nous sommes bouleversés et profondément attristés d’apprendre la mort de Kelvin Kiptum et de son entraîneur, Gervais Hakizimana », a réagi le président de la fédération internationale d’athlétisme, Sebastian Coe, saluant dans un communiqué « un athlète extraordinaire qui laisse un héritage extraordinaire ». « Il nous manquera », a-t-il conclu.

Agences

poup

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici