L’évolution des relations de coopération sino-marocaines au centre d’un colloque à Rabat.

0
39

L’évolution des relations de coopération entre le Royaume du Maroc et la République populaire de Chine » était au cœur d’un colloque tenu ce jeudi à Rabat, à l’initiative du Club Diplomatique Marocain.

Organisé en collaboration avec l’Ambassade de la République Populaire de Chine au Maroc et l’Institut Confucius de l’Université Mohammed V de Rabat, cet événement visait à dresser un bilan des relations de coopération bilatérale et à explorer les perspectives de leur développement sur les plans politique, économique et culturel.

Dans son intervention, le président du Club Diplomatique Marocain, Taib Chaoudry, a souligné la solidité des liens sino-marocains, qui ont connu une dynamique remarquable suite aux visites royales en Chine en 2002 et 2016.

Lors de la visite du Souverain en 2016 à Pékin, Sa Majesté le Roi Mohammed VI et le Président Xi Jinping ont convenu d’établir un partenariat stratégique multidimensionnel, propulsant ainsi les relations bilatérales à des niveaux supérieurs, a rappelé cet ancien diplomate.

Dans une démarche d’ouverture et de renforcement des échanges humains, culturels, économiques et politiques entre les deux nations, Sa Majesté le Roi a donné ses Hautes Instructions en juin 2016 pour la suppression des visas pour les ressortissants chinois, a-t-il ajouté, notant que depuis lors, le nombre de touristes chinois au Maroc a considérablement augmenté pour atteindre 600 000 à fin 2023.

Il a également évoqué la tenue de la 6ème session de la Commission mixte de coopération commerciale, économique et technique maroco-chinoise, ainsi que la signature en 2017 d’un mémorandum d’entente sur l’initiative chinoise de la Ceinture et de la Route.

De son côté, l’Ambassadeur de la République populaire de Chine au Maroc, Li Changlin, a souligné l’excellence des relations politiques et la dynamique des échanges culturels, ainsi que l’augmentation des investissements chinois au Maroc.

Dans une déclaration à la presse, M. Changlin a encouragé les entreprises chinoises à accroître leurs investissements dans les secteurs prioritaires de développement au Maroc, notamment les énergies renouvelables et l’industrie automobile. Il a également souligné le potentiel de coopération entre les deux pays, ainsi que l’intérêt croissant des jeunes marocains pour la langue chinoise.

De son côté, la directrice de l’Institut Confucius, Karima Yatribi, a mis en avant l’importance de l’apprentissage de la langue chinoise dans le développement des relations humaines et sociales entre les deux pays. Selon Mme Yatribi, l’apprentissage de la langue chinoise permettra aux jeunes marocains de découvrir la riche culture et civilisation chinoises, et de créer des liens de dialogue entre les deux peuples.

poup

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici