Les bénéfices de TotalEnergies s’élèvent à 21,4 milliards de dollars en 2023.

0
79

Le groupe français « Total Energies » a enregistré un nouveau bénéfice net record en 2023, après une année 2022 historique, grâce notamment à la stratégie de la société dans le domaine du gaz naturel liquéfié, dans un contexte de baisse des prix du gaz et du pétrole.

La quatrième plus grande société mondiale a amélioré son bénéfice net de 4% par rapport à 2022, pour atteindre 21,4 milliards de dollars (19,8 milliards d’euros) sur un chiffre d’affaires de 237 milliards de dollars.

Le directeur général du groupe, Patrick Pouyanné, a déclaré mercredi que cette croissance des revenus provenait de « la croissance (du marché) des combustibles, notamment du gaz naturel liquéfié et de l’électricité ».

Il a également souligné « les coûts de production les plus bas » sur le marché dans le secteur pétrolier, ainsi que la stratégie de l’entreprise dans l’achat et la vente de gaz naturel liquéfié.

Cependant, ces résultats sont inférieurs aux attentes des analystes, qui tablaient sur un bénéfice net compris entre 21 et 22 milliards d’euros.

Cette croissance est quelque peu trompeuse car elle bénéficie d’une base positive due à la comparaison avec les résultats de l’année précédente, qui auraient pu être plus élevés si elles n’avaient pas été réduites en raison de la forte baisse de la valeur de la monnaie liée au déclin des activités en Russie. Sur la base des bénéfices ajustés pour l’année 2023, l’indice de référence des investisseurs a chuté de 36% pour atteindre 32,2 milliards de dollars, comparativement à 2022, en raison de l’arrêt des activités russes dans le domaine de l’énergie.

Il convient de noter que l’ensemble du secteur a bénéficié en 2022 de la hausse des prix du pétrole et du gaz, dans un marché perturbé par la reprise économique après la pandémie et l’invasion russe en Ukraine.

La semaine dernière, le géant Shell a annoncé une baisse de plus de la moitié de ses bénéfices en 2023, affecté par la baisse des prix des carburants. Les autres entreprises britanniques « BP », et les américaines « Exxon Mobil » et « Chevron » ont également souffert en raison de la baisse des prix des carburants.

poup

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici