Le ministre argentin des Affaires étrangères apprécie hautement le rôle du Maroc dans la réouverture de l’Argentine au monde.

0
51

La ministre argentine des Affaires étrangères, Diana Mondino, a salué les efforts déployés par le Maroc pour faciliter le retour de l’Argentine à l’ouverture mondiale. Ces éloges ont été exprimés lors d’une rencontre mercredi à Buenos Aires entre la cheffe de la diplomatie argentine et l’ambassadeur du Maroc en Amérique du Sud, Yassir Fares. Les deux parties ont discuté de renforcer les relations bilatérales dans divers domaines.

Mondino a déclaré que l’engagement du Maroc à aider l’Argentine à rétablir ses liens mondiaux méritait une grande reconnaissance. Elle a souligné que la réunion était une occasion propice pour examiner un vaste programme de coopération entre le Maroc et l’Argentine, mettant en avant la complémentarité économique des deux pays et leur volonté commune de promouvoir le développement, la prospérité, ainsi que la paix et des relations positives avec le reste du monde.

La ministre, qui a reçu une invitation à visiter le Maroc, a souligné l’importance des domaines culturels inscrits à l’ordre du jour, susceptibles de bénéficier particulièrement aux jeunes des deux nations. L’ambassadeur a souligné que le Maroc était un partenaire fiable, mettant en lumière la position forte du royaume en Afrique, tant sur le plan politique qu’économique, dans la région.

Il a également insisté sur la nécessité d’intensifier le dialogue politique entre les deux pays, soulignant que le Maroc cherchait à faire de l’Argentine son partenaire clé en Amérique latine. Il a souligné que cette relation stratégique passerait principalement par le renforcement de la coopération économique et le renforcement du dialogue politique.

Le diplomate a présenté les divers aspects du développement économique au Maroc, soulignant des projets tels que le port de Tanger, le plus grand de la Méditerranée, ainsi que le projet du port de Laâyoune Atlantique. Il a également évoqué le projet de pipeline de gaz entre le Nigeria et le Maroc, considéré comme l’un des projets les plus ambitieux en Afrique.

L’ambassadeur a mis en avant le projet de liaison électrique entre le Maroc et la Grande-Bretagne, qui fournira les besoins en électricité propre et à faible coût de 7 millions de foyers britanniques d’ici 2030. Il a souligné la convergence des points de vue entre le Maroc et l’Argentine sur plusieurs questions d’intérêt commun.

Il a exprimé sa satisfaction quant au niveau d’excellence des relations bilatérales, soulignant que l’Argentine pouvait compter sur le Maroc pour accéder à l’Afrique, où le royaume joue un rôle significatif en termes d’investissements, de banques, de transport aérien et de présence diplomatique.

L’ambassadeur a souligné que le Maroc était le principal fournisseur d’engrais de l’Argentine, assurant 49% des besoins du marché argentin. Il a plaidé en faveur de l’établissement d’un partenariat stratégique similaire à ceux réalisés en Inde et au Nigeria, grâce aux investissements de l’Office chérifien des phosphates, cherchant à renforcer sa présence en Argentine.

En plus des domaines de coopération dans l’agriculture, le commerce, le tourisme, la technologie et les énergies renouvelables, l’ambassadeur a souligné la possibilité de renforcer la coopération dans la gestion de la migration, la pêche illégale et la contrebande.

Il a noté que le Maroc, reconnu internationalement pour son expertise dans la lutte contre la criminalité transfrontalière, le terrorisme et le trafic de drogues, était prêt à partager ces expériences avec l’Argentine. L’ambassadeur a conclu en soulignant que les relations bilatérales entre les deux pays aspirent à atteindre les plus hauts niveaux dans tous les domaines, compte tenu des grandes qualifications dont disposent le Maroc et l’Argentine.

poup

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici