Un séisme de 4.9 degrés dans la région de Beni Mellal-Khénifra.

0
44

Le directeur de l’Institut national de géophysique a précisé que le séisme survenu dans la région de Béni Mellal ce mardi 2 janvier 2024, avec une magnitude de 4,9 sur l’échelle de Richter, n’était pas une réplique mais résultait de la pression exercée sur la croûte terrestre dans l’ensemble du Maroc.

Il a également expliqué que le tremblement de terre dans la région de Béni Mellal-Khénifra était lié à la rencontre des masses montagneuses de l’Atlas et de l’Atlas méditerranéen. À la lumière de ces informations, une augmentation de l’activité sismique dans la région était prévue, avec une augmentation de 10 % enregistrée la semaine précédente.

Il a confirmé que ces secousses pourraient atteindre 5 degrés sur l’échelle de Richter, leur puissance restant modérée à l’échelle mondiale, ajoutées à d’autres répliques au Maroc, mais d’une intensité faible imperceptible pour la population.

Il a souligné que toutes les régions du Maroc connaissent une augmentation de l’activité sismique, avec des enregistrements de secousses légères par les dispositifs de surveillance, mais qui ne sont pas assez puissantes pour être ressenties par les habitants.

Le tremblement de terre survenu à Béni Mellal-Khénifra aujourd’hui est le deuxième de la semaine, après celui enregistré dans la périphérie d’Oued Zem le 27 décembre 2023. Ces événements s’inscrivent dans le contexte des séismes qui ont touché le Maroc depuis le tremblement de terre de septembre dernier, constituant jusqu’à présent le plus fort de ces secousses.

poup

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici