Pentagon Papers : l’auteur des fuites est un Américain employé d’une base militaire (média)

0
86

« C’est un homme intelligent. Il savait ce qu’il faisait quand il a publié ces documents »

Le responsable de la fuite de documents classifiés du Pentagone concernant la guerre en Ukraine est un citoyen américain travaillant sur une base militaire, selon des informations parues jeudi dans le Washington Post

Le suspect a partagé ces informations via un groupe créé sur la plateforme en ligne Discord qui compte au moins 24 membres, unis autour de leur amour des armes à feu et de la religion chrétienne.  Dans une vidéo publiée par le quotidien américain, on le voit debout en train de proférer des insultes racistes et antisémites face à la caméra avant de tirer plusieurs coups sur une cible.

Affirmant aux autres membres du groupe connaître des secrets que le gouvernement cachait aux « gens ordinaires », il a publié ce qui semble être des transcriptions de documents de renseignement classifiés qu’il a déclaré avoir obtenus par le biais de son travail. Celui qui s’identifiait par les initiales OG, affirmait sur la plateforme passer une grande partie de sa journée à l’intérieur d’une installation sécurisée interdisant l’introduction de téléphones portables et d’autres appareils électroniques, et qu’il était exposé à des informations particulièrement sensibles qu’il souhaitait partager avec ses amis. 

« C’est un homme intelligent. Il savait ce qu’il faisait quand il a publié ces documents. Il ne s’agissait pas de fuites accidentelles », a déclaré l’un des membres du groupe, selon le quotidien américain.

Les documents divulgués montrent entre autres que les Etats-Unis redoutent de maigres avancées des forces ukrainiennes dans les prochaines semaines mais aussi de graves pénuries d’armement. Une évaluation « de haut niveau » prévoit notamment que la guerre se poursuivra jusqu’en 2024 et que des négociations ne sont pas possibles avant cette date. 

Cette fuite de plus de 50 documents classifiés suscite une crise sécuritaire à Washington, tandis que la Maison Blanche s’efforce de rassurer ses alliés. Parmi eux l’Egypte, qui selon les informations divulguées prévoyait d’expédier 40 000 roquette à la Russie. Israël est également au nombre des pays en alerte, alors que les informations divulguées mentionnent également  des agissements supposés du Mossad pour contrer le plan de réforme judiciaire du gouvernement Netanyahou.

Si Kiev affirme que cette fuite de documents n’impacte aucunement sa tactique militaire contre la Russie, certains proches du président Zelensky affirment que certains plans doivent désormais être modifiés. 

Médias

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici