Panne d’Internet sur les téléphones après les manifestations suite aux élections présidentielles en Mauritanie

0
16

En Mauritanie, le pays a connu mardi une panne d’Internet mobile dans toutes les villes, y compris la capitale, Nouakchott. Cette interruption fait suite aux manifestations qui ont éclaté après l’annonce des résultats de l’élection présidentielle, qui ont permis au président Mohamed Ould Cheikh Al-Ghazouani de remporter un nouveau mandat pour une durée de cinq ans.

Événements en arrière-plan

La Commission électorale nationale indépendante a annoncé la victoire d’Al-Ghazwani avec 56,12 % des voix, tandis que le militant des droits humains Biram Al-Dah Abid est arrivé en deuxième position avec 22,10 %. Abeed a rejeté les résultats des élections, parlant de fraude et de coup d’État électoral, et a invité ses partisans à descendre dans la rue.

Manifestations et interruptions

La panne du service Internet sur les téléphones portables a coïncidé avec le déclenchement de manifestations et d’émeutes dans plusieurs villes, dont Nouakchott, Nouadhibou, Zouerate, Silbaby et Rousseau. Bien que le service Internet continue sur les appareils fixes, les autorités mauritaniennes ou les entreprises de télécommunications n’ont publié aucune déclaration sur les raisons de l’interruption du service sur les téléphones.

Situation sur le terrain

Des témoins oculaires ont fait état d’affrontements dans des quartiers populaires de Nouakchott lundi soir, quelques heures après l’annonce des résultats intermédiaires définitifs. Cependant, le calme régnait mardi à Nouakchott, alors que les magasins ont ouvert leurs portes et que les habitants ont repris leur travail habituel.

Répercussions électorales

Lundi soir, le ministère de l’Intérieur a annoncé avoir réagi aux émeutes qui ont suivi l’annonce des résultats des élections, au cours desquelles sept candidats se sont affrontés et le taux de participation a atteint environ 55 %.

Contexte général

Les coupures d’Internet comme mesure de sécurité face aux manifestations sont devenues courantes dans de nombreux pays et sont utilisées pour couper la communication et la coordination entre les manifestants. En Mauritanie, cette action montre l’ampleur des tensions politiques suite aux élections et l’importance du rôle joué par Internet dans les récentes manifestations.

poup

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici