Ouverture à Rabat du 3ème Congrès africain sur l’agriculture de conservation

0
76

Les travaux du 3ème Congrès africain sur l’agriculture de conservation (3ACCA) se sont ouverts, lundi à Rabat, sous le thème “Construire un avenir résilient en Afrique par l’agriculture de conservation et la mécanisation durable”.

L’événement a pour but de promouvoir l’apprentissage et d’accroître la sensibilisation et l’intérêt pour l’adoption et la diffusion de l’agriculture de conservation (AC) et la mécanisation agricole durable (SAM) en Afrique.

S’exprimant à l’ouverture de ce congrès, le ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, Mohamed Sadiki, a mis en exergue l’importance de la thématique choisie pour cette 3ème édition du congrès qui se tient au milieu d’un mouvement africain visant à rendre l’agriculture plus durable et capable de résister aux effets du changement climatique.

Cette initiative, a-t-il fait savoir, s’inscrit en droite ligne avec les objectifs du Royaume du Maroc qui a placé, sous l’égide de SM le Roi Mohammed VI, la coopération Sud-Sud au centre de ses intérêts, afin de renforcer la sécurité alimentaire de l’Afrique face au changement climatique.

Rappelant, dans ce sens, le lancement d’un “important” programme visant à promouvoir l’AC sur 1 million d’hectares à l’horizon 2030 dans le cadre de la nouvelle stratégie agricole “Generation Green”, le ministre a réitéré l’engagement du Maroc “à contribuer aux côtés de ses frères africains, à asseoir une agriculture résiliente en Afrique”.

Et de noter que les efforts de ce congrès devraient permettre de développer un plan d’action efficace visant à aider les populations des agriculteurs les plus vulnérables à faire face aux effets dévastateurs du changement climatique, fournir aux pays africains des stratégies pour accroître la productivité agricole conformément à la Déclaration de Malabo, à l’Agenda 2063 et à l’initiative marocaine AAA, renforcer la position de l’Afrique sur l’AC et la SAM, et améliorer la participation effective du continent au 9ème Congrès mondial sur l’agriculture de conservation (9WCCA) prévu en Afrique du Sud en juillet 2024.

Prennent part à ce congrès le ministre de l’alimentation et de l’agriculture du Ghana, Bryan Acheampong, le directeur général du groupe CGIAR, Martin Kropff, la directrice générale adjointe de l’Organisation des Nation unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO)-Rome, Beth Bechdol et le représentant de la FAO au Maroc, Jean Senahoun, outre des experts régionaux et internationaux et des décideurs relevant des secteurs public et privé, et de la société civile.

Cet événement qui se poursuit jusqu’au 8 juin est organisé en collaboration entre le Consortium national de recherche agricole (INRA – IAV Hassan II – ENA de Meknès), l’Office national du conseil agricole (ONCA), le Réseau africain de l’agriculture de conservation (ACT), la Commission de l’Union africaine, l’Agence du NEPAD, la FAO, le Centre international de recherche agricole dans les zones arides (ICARDA) relevant du Groupe CGIAR, la Banque mondiale et d’autres partenaires nationaux (OCP, UM6P/Almoutmir, Crédit Agricole du Maroc, fondation AAA, AMAC).

L’objectif du 3ACCA est de permettre aux experts, praticiens et décideurs de différents secteurs, ainsi qu’aux représentants de la société civile, de partager les meilleures pratiques et d’échanger des connaissances et des informations qui élargissent l’adoption à l’échelle de l’Afrique de l’AC et de la SAM comme bases pour renforcer la résilience au changement climatique face à l’augmentation des prix des denrées alimentaires et de l’énergie et aux perturbations des systèmes de distribution.

MAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici