Mouvements diplomatiques rapides à Doha et au Caire concernant l’accord d’échange

0
16

Demain mercredi, la capitale qatarie, Doha, accueillera un nouveau cycle de négociations entre le Mouvement de la résistance islamique (Hamas) et Israël, dans le but de parvenir à un accord de cessez-le-feu à Gaza et de conclure un accord d’échange de prisonniers, au milieu des craintes que le Premier ministre israélien Le ministre Benjamin Netanyahu fera obstacle à tout accord.

Cairo News a cité une source haut placée disant : « Les négociations sur Gaza reprendront à Doha demain mercredi, puis au Caire jeudi, et il y a un accord sur de nombreux points entre le Hamas et Israël ».

À son tour, le journal israélien « Haaretz » a cité des diplomates occidentaux selon lesquels la réunion qui se tiendra mercredi à Doha concernant l’accord d’échange est extrêmement importante, étant donné que les médiateurs attendent de voir si Israël a des propositions pratiques pour combler le fossé avec Après Netanyahu, le Hamas a fixé des lignes rouges pour conclure l’accord.

Une source a déclaré que le problème de Netanyahu est que la conclusion d’un accord se fera aux dépens de la coalition gouvernementale.

Une source étrangère a déclaré à Haaretz que tout le monde attend ce que le chef du service israélien de renseignement extérieur (Mossad), David Barnea, apportera, soulignant qu’il est encore possible de parvenir à un plan acceptable pour toutes les parties, mais les remarques de Netanyahu ne le font pas. contribuer à faire avancer les négociations, mais au contraire, car elles ont accru la méfiance entre les parties et compliqué la capacité des négociateurs à mener ces négociations.

Communications diplomatiques

Pour sa part, le ministère qatari des Affaires étrangères a déclaré que Cheikh Mohammed bin Abdul Rahman Al Thani, Premier ministre et ministre des Affaires étrangères, avait discuté avec Barbara Leaf, secrétaire d’État adjointe des États-Unis, des efforts visant à mettre fin à la guerre à Gaza.

Le ministère qatari des Affaires étrangères a ajouté dans un communiqué qu’au cours de la réunion, les derniers développements de la situation dans la bande de Gaza et dans les territoires palestiniens occupés ont été discutés, ainsi que les développements des efforts de médiation conjoints pour mettre fin à la guerre dans la bande, en plus d’un certain nombre de de sujets d’intérêt commun.

La présidence égyptienne a également déclaré que le président Abdel Fattah El-Sisi avait confirmé au directeur de la CIA, William Burns, que l’Égypte rejetait la poursuite des opérations militaires dans la bande de Gaza.

Un communiqué de la présidence égyptienne ajoute qu’Al-Sisi a souligné, lors de sa rencontre avec Burns mardi au Caire, l’importance pour la communauté internationale d’assumer ses responsabilités en mettant fin à la guerre et en fournissant une aide humanitaire.

À Washington, John Kirby, responsable des communications du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche, a déclaré que Washington travaillait dur avec les médiateurs pour parvenir à un accord de cessez-le-feu à Gaza, mais qu’il existait encore des divergences entre les deux parties.

poup

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici