Macron cherche à élargir sa coalition pour affronter l’extrême droite

0
19

Le président français Emmanuel Macron a exhorté les partis français à rejoindre son alliance électorale pour affronter le parti d’extrême droite du Rassemblement national dirigé par Marine Le Pen. Cela fait suite au fait que les Républicains conservateurs ont évincé le président de leur parti en raison de sa tentative de conclure un accord avec l’extrême droite.

Macron a convoqué des élections législatives anticipées, déclenchant des développements politiques rapides. Les observateurs estiment que ces élections pourraient ramener le parti de Le Pen sur le devant de la scène après des années de marginalisation. Dans un discours, Macron a défendu sa décision d’organiser des élections anticipées et a exhorté les partis modérés à le rejoindre lors des élections prévues les 30 juin et 7 juillet prochains.

Macron a confirmé qu’il conserverait son poste même s’il perdait la coalition au pouvoir, appelant les Français et leurs dirigeants politiques à construire un nouveau projet et une nouvelle coalition gouvernementale pour faire face à l’extrémisme.

Dans un contexte connexe, la direction du Parti républicain a décidé d’expulser son leader Eric Ciotti après avoir appelé à une alliance électorale avec le parti de Le Pen. Macron a qualifié cette décision de « pacte avec le diable », suggérant que l’accord aurait sapé le consensus politique actuel en France visant à empêcher l’extrême droite d’accéder au pouvoir.

Un récent sondage montre que le parti d’extrême droite du Rassemblement national remportera les prochaines élections législatives, suivi de l’Alliance de gauche, mais sans obtenir la majorité absolue à l’Assemblée nationale. La décision de Macron de convoquer des élections anticipées est intervenue après que le parti de Le Pen a remporté les élections au Parlement européen.

poup

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici