L’Inde suspend ses exportations de blé : ces pays particulièrement touchés par cette décision 

0
229

L’Inde interdit les exportations de blé pour tenter de maîtriser les prix alors qu’une canicule torride a réduit la production.

L’Inde a interdit les exportations de blé samedi, quelques jours seulement après avoir déclaré qu’elle visait des expéditions records cette année. Alors qu’une vague de chaleur torride a réduit la production et que les prix locaux ont atteint un niveau record dans un contexte de forte demande d’exportation, la nouvelle n’est pas bonne pour de nombreux pays importateurs.

Le gouvernement a toutefois rassuré qu’il autoriserait toujours les exportations pour les lettres de crédit déjà émises et à la demande des pays qui tentent de “répondre à leurs besoins en matière de sécurité alimentaire”.

Les acheteurs misaient sur le deuxième producteur mondial de blé pour s’approvisionner après la chute des exportations de la région de la mer Noire à la suite de l’invasion russe de l’Ukraine fin février. Avant l’interdiction, l’Inde visait à expédier un record de 10 millions de tonnes cette année.

L’interdiction indienne pourrait faire grimper les prix mondiaux vers de nouveaux sommets et toucher les consommateurs pauvres d’Asie et d’Afrique.

L’interdiction est choquante”, a déclaré un revendeur basé à Mumbai. “Nous nous attendions à des restrictions sur les exportations après 2-3 mois, mais il semble que les chiffres de l’inflation aient changé l’avis du gouvernement.

La hausse des prix des denrées alimentaires et de l’énergie a poussé l’inflation annuelle des prix de détail en Inde vers de nouveaux sommets. Plus tôt cette semaine, l’Inde a présenté son objectif d’exportation record pour l’exercice 2022/23 qui a débuté le 1er avril, ajoutant qu’elle enverrait des délégations commerciales dans des pays tels que le Maroc, la Tunisie, l’Indonésie et les Philippines pour explorer les moyens d’augmenter encore les expéditions précise CNBC.

Mais une augmentation brutale et soudaine des températures à la mi-mars fait craindre une récolte plus faible que prévue, à environ 100 millions de tonnes ou même moins, a déclaré un revendeur basé à New Delhi.

En avril, l’Inde a exporté un record de 1,4 million de tonnes de blé et des accords ont déjà été signés pour exporter environ 1,5 million de tonnes en mai.

« L’interdiction indienne fera monter les prix mondiaux du blé. À l’heure actuelle, il n’y a pas de gros fournisseur sur le marché », a déclaré le professionnel.

poup

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici