Les « Bonnie and Clyde » new-yorkais du bitcoin plaident coupable après un vol record de cryptomonnaie

0
83

Un couple new-yorkais, baptisé par les internautes les « Bonnie and Clyde » du bitcoin, ont plaidé coupable jeudi devant la justice américaine pour le vol et le blanchiment spectaculaires de cryptomonnaie, un préjudice évalué à plus de quatre milliards de dollars.

Un couple new-yorkais, baptisé par les internautes les « Bonnie and Clyde » du bitcoin, ont plaidé coupable jeudi 3 août devant la justice américaine pour le vol et le blanchiment spectaculaires de cryptomonnaies, un préjudice évalué à plus de quatre milliards de dollars.

Ilya Lichtenstein, un « geek » de 35 ans, et sa femme Heather Morgan, 33 ans – connue sur les réseaux sociaux pour quelques performances dans le rap – « ont plaidé coupable ce jour de complots de blanchiment tirés du piratage et du vol d’environ 120.000 bitcoins de la plateforme mondiale d’échanges de cryptomonnaie Bitfinex », a annoncé dans un communiqué le ministère de la Justice.

Le fait de plaider coupable aux Etats-Unis évite aux accusés un procès et ils peuvent espérer une condamnation allégée par rapport aux peines de prison encourues. Ils risquent de 5 à 20 années d’emprisonnement. Un juge fédéral déterminera prochainement les peines à prononcer, selon le ministère de la Justice à Washington.

Saisie historique de la justice américaine

Le couple avait été arrêté en février 2022 à New York et placé en détention provisoire. A l’époque, les enquêteurs avaient récupéré quelque 95.000 bitcoins estimés à 3,6 milliards de dollars, une saisie record. Depuis, quelque 475 millions de dollars supplémentaires ont été retrouvés, selon le ministère.

Ce magot de près de 4,1 milliards de dollars volé à Bitfinex depuis 2016 se trouvait sur un portefeuille virtuel contrôlé par Ilya Lichtenstein. Le reste du butin a été blanchi via une série de transactions complexes, impliquant des programmes informatiques, la conversion en d’autres monnaies virtuelles et des comptes bancaires ouverts sous de fausses identités, selon l’acte d’accusation de 2022.

Baptisé sur les réseaux sociaux les « Bonnie and Clyde » du bitcoin, Morgan et Lichtenstein se faisaient appeler aussi « Razzlekhan » et « Dutch ». Heather Morgan avait une chaîne YouTube, désormais inaccessible, sur laquelle elle diffusait ses clips de rap, chantant la voix haut perchée « je suis le putain de crocodile de Wall Street », exécutant des danses lascives et portant une veste en or.

Son mari, Ilya Lichtenstein, Américain d’origine russe, se présentait aussi sur les réseaux sociaux comme un « entrepreneur dans la tech, codeur et investisseur », racontant avoir loué des écrans de publicité géants sur Times Square pour demander Morgan en mariage.

AFP

poup

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici