Le président de la COP28 attendu à Paris pour une tournée d’écoute mondiale

0
69

Sultan Al Jaber, Président désigné de la COP28, doit effectuer cette semaine une visite à Paris, dernière étape d’une tournée d’écoute mondiale. Il rencontrera différentes parties prenantes dans le cadre de la lutte contre le réchauffement climatique et fera part de ses objectifs.

« Ce dont le monde a besoin à la COP28, ce n’est pas seulement d’une Conférence des parties, mais d’une Conférence de toutes les parties. Nous avons besoin que tout le monde unisse ses forces maintenant, depuis nos universités et nos villes jusqu’aux organisations de la société civile et aux groupes de défense de la nature, en passant par tous les secteurs des gouvernements et de l’industrie« , a déclaré le président désigné de la COP 28 avec son approche novatrice.

A Paris, où il sera accompagné de Shamma Al Mazrui, ministre émirienne du développement communautaire et championne des jeunes pour le climat de la COP28, Al Jaber participera à la table ronde des ambassadeurs de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) et rencontrera des représentants de la société civile, des membres du gouvernement, des représentants d’organismes internationaux et du secteur privé.

Il devrait ainsi insister sur la nécessité d’inclure toutes les parties au dialogue et les exhorter à contribuer à l’ordre du jour de la COP28.

Lors de cette tournée, la présidence de la COP28 va par ailleurs œuvrer à réveiller les consciences et susciter un sentiment commun d’urgence pour l’action climatique, tout en écoutant les points de vue d’un ensemble de parties prenantes issues de divers secteurs, dont des gouvernements, des entreprises, des universités et de la société civile, afin d’unir les efforts en vue du prochain sommet.

« Permettez-moi d’adresser une invitation ouverte à toutes les parties, qu’il s’agisse des gouvernements, du secteur privé ou de la société civile. N’oublions pas que le progrès passe par le partenariat et non par la polarisation. Unissons un monde divisé par le biais d’une COP de la solidarité, d’une COP de l’action et d’une COP pour tous. Nous devons tous avancer dans la même direction. Car il y a plus d’énergie dans l’unité que dans la division », insiste Al Jaber.

Après des voyages en Inde, au Royaume-Uni, en Allemagne et aux États-Unis, le travail d’écoute mené par le président de la COP28 va se poursuivre durant les mois prochains et s’intéressera également aux peuples autochtones, aux femmes et à la jeunesse. Pour la présidence de la Cop28, ce n’est que par cet engagement inclusif, ouvert, constructif et positif qu’il sera possible de réaliser les avancées nécessaires dont le monde a collectivement besoin.

Le président désigné de la COP28 présentera également ses objectifs pour la COP28. Il insistera sur la nécessité d’intensifier les efforts d’atténuation afin de réduire de moitié les émissions d’ici à 2030, d’accélérer la transition énergétique, de doubler les financements pour l’adaptation pour atteindre 40 milliards de dollars d’ici à 2025 ainsi que de soutenir les communautés les plus vulnérables au moyen d’un fonds pour les pertes et les dommages.

Pour faire avancer ces objectifs, Sultan Al Jaber, estime qu’il faut continuer à plaider en faveur de réformes au sein des institutions financières multilatérales afin de faire passer le financement de la lutte contre le changement climatique de 1 100 milliards de dollars à plus de 4 000 milliards de dollars par an.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici