Le diagnostic de l’obésité ne se limite plus à l’indice de masse corporelle

0
17

Le nouveau cadre lancé par l’Association européenne pour l’étude de l’obésité favorise un diagnostic et une gestion plus complets de l’obésité chez les adultes. Se concentrer sur l’accumulation de graisse dans l’abdomen (graisse viscérale) est un facteur important dans l’évaluation de la santé, même chez les personnes qui ne présentent pas de signes cliniques d’obésité basés uniquement sur l’IMC. Cela signifie que même si l’IMC d’une personne se situe dans la plage normale (25-30 kg/m2), la présence de graisse abdominale peut augmenter le risque de mauvaise santé.

Le nouveau cadre offre une plus grande flexibilité dans le diagnostic de l’obésité et identifie de multiples options de traitement qui incluent des modifications comportementales telles que le régime alimentaire et l’activité physique, en plus d’un traitement psychologique ou de médicaments conçus pour traiter l’obésité et, dans certains cas, d’interventions chirurgicales ou autres.

Il est important que le traitement vise à obtenir des bienfaits à long terme pour la santé, notamment l’amélioration de la santé globale et la réduction des risques associés à l’obésité. Le patient doit également participer activement à l’établissement d’objectifs de traitement personnels, à l’examen des options disponibles et à la discussion des avantages et des risques potentiels de chaque option de traitement.

Cette mise à jour améliore l’efficacité de la gestion de l’obésité en tant que maladie chronique et permet d’adapter plus précisément le traitement pour répondre aux besoins de chaque individu sur la base d’une évaluation complète des problèmes de santé et des facteurs de risque.

poup

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici