États-Unis : vers une nouvelle classification du cannabis comme substance moins risquée

0
14

Le gouvernement américain est sur le point de modifier la classification du cannabis, le considérant comme une substance moins dangereuse. Cette décision, révélée par une source proche des autorités, pourrait marquer un tournant significatif dans la manière dont le cannabis est perçu et géré au niveau fédéral.

Actuellement, une grande majorité d’Américains résident dans des États où la consommation de cannabis est légalisée. Cette reclassification fédérale envisagée pourrait donc non seulement faciliter les recherches médicales sur cette plante mais aussi alléger les réglementations et les charges fiscales qui pèsent sur son commerce. Cela pourrait entraîner des répercussions économiques considérables, tant pour les entreprises que pour les consommateurs.

Le ministère de la Justice des États-Unis est sur le point de proposer une modification majeure dans la classification du cannabis. Selon une source anonyme, il sera recommandé à l’Office du budget de la Maison Blanche de reclasser le cannabis de la catégorie 1, réservée aux substances hautement addictives sans usage médical reconnu, comme l’héroïne, à la catégorie 3, qui comprend certains médicaments contenant de la codéine. Cette recommandation marque une étape cruciale dans le processus de reclassification qui est attendu pour durer encore quelque temps.

La Maison Blanche et le ministère de la Justice n’ont pas souhaité commenter cette information, initialement divulguée par l’Associated Press. Toutefois, cette potentielle reclassification a été saluée par Chuck Schumer, chef de la majorité démocrate au Sénat. Dans un communiqué, il a exprimé son soutien à cette démarche qui reconnaît la nécessité de réformer les lois sévères et obsolètes sur le cannabis, conformément aux avancées scientifiques et à l’opinion de la majorité des Américains.

Schumer a également souligné l’importance de l’action du Congrès pour mettre fin à la prohibition fédérale du cannabis et adresser les séquelles de la « Guerre contre la drogue » entamée dans les années 1970.

Joe Biden impulse des réformes significatives sur le cannabis

En octobre 2022, le président Joe Biden a annoncé une série de mesures destinées à annuler les condamnations fédérales pour simple possession de cannabis. Cette initiative vise à supprimer les barrières affectant notamment l’accès à l’emploi et au logement pour les personnes concernées. Il a également exhorté les autorités sanitaires et judiciaires à reconsidérer les peines liées à la marijuana, marquant un changement potentiel dans l’approche fédérale envers cette drogue.

Ces mesures font suite à des tentatives législatives de la Chambre des représentants, contrôlée par les démocrates en 2020 et 2022, pour déclasser le cannabis de la liste fédérale des drogues dangereuses, bien que ces tentatives aient été bloquées par le Sénat. En parallèle, les implications internationales se sont également manifestées, notamment avec des restrictions d’entrée aux États-Unis imposées par les agents de la police américaine des frontières à des Canadiens ayant admis avoir consommé du cannabis, suite à la légalisation de celui-ci au Canada en 2018.

Selon une étude de Pew Research en mars, une majorité écrasante d’Américains, soit 88 %, estime que la marijuana devrait être légalisée, que ce soit à des fins médicales ou récréatives. Actuellement, 24 États américains plus le district de Columbia ont légalisé le cannabis, et 14 autres autorisent son usage à des fins médicales, illustrant une tendance croissante à la normalisation de cette substance aux États-Unis.

poup

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici