ESSAOUIRA: Vers la valorisation de la découverte au site historique de Bizmoune

0
230

Essaouira- La valorisation de la découverte à la grotte de Bizmoune, dans la province d’Essaouira, d’éléments de parure mettant en évidence le plus ancien comportement symbolique humain, a été au centre d’une journée d’idéation organisée, lundi dans la cité des Alizés.

Initié par Essaouira Innovation Lab, en partenariat avec le ministère de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, la préfecture de la province, l’Association Essaouira-Mogador et l’initiative citoyenne OTED, cette rencontre vise à engager la réflexion autour de la mise en valeur de ce patrimoine, afin de renforcer l’attractivité touristique de la Cité des Alizés et sa région et, partant, de contribuer au développement de la province.

Cette rencontre a été rehaussée par la participation du Conseiller de SM le Roi et président-fondateur de l’Association Essaouira-Mogador, M. André Azoulay, du gouverneur de la province, Adil El Maliki et d’un parterre d’experts et d’acteurs de divers horizons.

S’exprimant en ouverture de cette rencontre, M. El Maliki a mis l’accent sur les efforts et les actions entreprises et programmées afin que ce grand travail scientifique puisse avoir un impact tangible sur le développement de la province.

Il a, dans ce sens, relevé que le dossier de classement du site est en cours, faisant savoir qu’il sera aussi procédé à l’aménagement de routes pour faciliter l’accès à ce site historique de la grotte de Bizmoune.

M. El Maliki a également invité les professionnels du tourisme à réfléchir à la mise en place d’un circuit touristique autour de ce site et du patrimoine immatériel des Regraga qui caractérise la région.

Le gouverneur a, en outre, indiqué que la création d’une société de développement « CAP Essaouira » (Culture, Art et Patrimoine Essaouira), qui servira de « bras armé » pour assurer le développement souhaité dans ce domaine, est en cours de finalisation.

De son côté, le professeur Abdeljalil Bouzouggare, qui dirige l’équipe scientifique derrière cette découverte d’envergure, a présenté un exposé exhaustif dans lequel il a abordé l’impact de l’archéologie sur l’économie et la chronologie de la préhistoire au Maroc, soulignant que c’est à Bizmoune qu’ont eu lieu les débuts du comportement culturel et social.

Avec cette découverte, il s’agit d’une réécriture de l’histoire de l’Humanité, a-t-il expliqué, soulignant qu’Essaouira est ainsi devenue « le centre du monde ».

Notant que le Maroc demeure « une terre d’histoire et d’origine » et qu’Essaouira est « un territoire densément peuplé depuis des milliers d’années », l’expert a fait constater que le site de Bizmoune revêt ainsi « une valeur universelle ».

Pour sa part, Mme Sanae Alami, qui s’exprimait au nom des organisateurs, a indiqué que cette journée ambitionne de déterminer des idées et actions concrètes à même de servir de base à la feuille de route pour la valorisation de cette découverte et du site de Bizmoune en vue de favoriser un impact réel sur l’activité touristique, créer de la valeur ajoutée et contribuer au développement de la province.

Dans une note de cadrage de cet événement, les organisateurs soulignent que cette découverte vient renforcer l’incarnation visible et palpable de la mémoire de la Province, et par là même son identité.

Au niveau local, la singularité de ce patrimoine contribue à façonner une image de marque, dont les acteurs de la culture et du tourisme, sont appelés à saisir pour élargir leur offre et consolider l’attractivité de la Province et de la Région, expliquent-ils.

Et de poursuivre que l’enjeu s’avère de taille dans le pays où l’industrie du tourisme représente une part significative du PIB et où le dynamisme des territoires repose sur leur capacité à rester attractifs tant pour les acteurs économiques que pour les populations résidentes.

Cette image de marque ne donne pleinement ses fruits que dans le cadre d’une politique volontariste exigeante, fondée sur l’articulation entre connaissance, préservation, valorisation et transmission du patrimoine archéologique, lit-on dans cette note.

Ainsi, les travaux de cette rencontre d’idéation ont été scindés en quatre ateliers axés sur « la connaissance », « la préservation et la valorisation du site de Bizmoune », « l’offre culturelle » et « l’éco-tourisme archéologique ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici