Destruction à la frontière portugaise des concombres importés du Maroc

0
90

Des résidus de pesticides dépassant la limite réglementaire ont été trouvés dans des concombres importés du Maroc, entraînant leur destruction à la frontière portugaise.

Selon des sources du Système d’alerte rapide pour les denrées alimentaires et les aliments pour animaux (Rapid Alert System for Food and Feed, RASFF), les autorités portugaises ont signalé la présence de ces concombres contaminés, nous apprend Hortoinfo.

D’après la notification 2023.2642 du RASFF, les concombres marocains contenaient des restes du pesticide Oxamyl à une proportion au-delà de leur limite maximale de résidus (LMR) établie à 0,01 mg/kg – ppm, qui est le minimum détectable en laboratoire. Les autorités portugaises ont donc procédé à leur destruction afin de prévenir leur distribution sur les marchés de l’Union européenne (UE).

L’Oxamyl permet de contrôler les ravageurs du sol et du feuillage des plantes. L’intoxication à ce pesticide peut provoquer des maux de tête, des vertiges, des douleurs thoraciques, de la confusion, de la vision floue, de la transpiration, des nausées, des coliques, une constriction des pupilles, un ralentissement du pouls, une cécité ou même la mort précise Hortoinfo.

MAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici