Covid-19: Transmissibilité, dangerosité… que faut-il savoir sur le nouveau variant du virus, appelé Eris

0
216

Le Covid refait parler de lui au cœur de l’été. Sorti de la majorité des esprits après plus de trois ans de pandémie et plusieurs vagues.

la version EG.5 du Covid-19, surnommée Eris par certains scientifiques, est actuellement la plus scrutée. L’organisation mondiale l’a d’ailleurs ajoutée mi-juillet à sa liste des souches sous surveillance. 

Contagieux mais a priori peu virulent

ce nouveau variant va devenir dominant, car il est plus contagieux. 

À titre de repère, plus de 17% des cas de Covid recensés dans le monde mi-juillet relevaient d’EG.5 (+7,6% sur un mois), selon l’OMS. Ce dernier a notamment été identifié en Inde, mais aussi dans d’autres pays d’Asie, en Amérique du Nord et en Europe. D’après l’institut supérieur de la santé en Italie, « EG.5 est un descendant de XBB », lui-même un sous-variant d’Omicron, la souche longtemps majoritaire dans de nombreux pays.  

S’il parvient à s’imposer parmi les précédentes souches dominantes, cela signifie qu’il pourrait être plus contagieux et peut-être davantage capable d’échapper aux défenses immunitaires. Cela pourrait être la conséquence de nouvelles mutations génétiques.

Eris provoque les symptômes habituels : rhume, maux de tête, toux ou encore fébrilité, mais ne semble pas entraîner une hausse de la mortalité et des hospitalisations. « Il n’y a pas d’indice qu’il soit plus grave en termes d’impact sur la santé », explique Laurent Kaufmann.

poup

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici