Aziz Akhannouch a présidé une réunion consacrée au suivi de la mise en œuvre du chantier de réforme du système de santé

0
106

Le chef du gouvernement Aziz Akhannouch a présidé, mardi à Rabat, une réunion consacrée au suivi de la mise en œuvre du chantier de réforme du système de santé.

Ont pris part à cette réunion le ministre de la Santé et de la Protection sociale, Khalid Ait Taleb, le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation, Abdellatif Miraoui et le ministre délégué auprès du ministre de l’Economie et des Finances, chargé du Budget, Fouzi Lekjaa, indique un communiqué du département du chef du gouvernement.

En consécration de la Haute volonté Royale relative à la mise en œuvre d’une réforme profonde du système national de la santé, le chef du gouvernement a salué lors de cette réunion les avancées positives réalisées par les différents programmes relatifs à la réforme du système de la santé, appelant les départements concernés à accélérer la mise en œuvre de tous les axes de la réforme, basée sur quatre piliers principaux que sont le renforcement de la gouvernance hospitalière, la valorisation des ressources humaines, la mise à niveau de l’offre de santé et la digitalisation du système national de santé, précise la même source.

M. Akhannouch a particulièrement salué les réalisations accomplies au niveau de la valorisation et de la motivation des ressources humaines, de la réforme du système de formation des cadres de la santé, de l’élargissement des horizons des stages qui leur sont dédiés, en plus de l’achèvement prochain de la première tranche du programme de mise à niveau des centres de santé, portant sur 450 centres, dans la perspective de la mise à niveau de 1.400 centres sur l’ensemble du territoire national.

Il a souligné que les projets de création de facultés de médecine, de pharmacie et de médecine dentaire programmés à Errachidia, Beni Mellal et Guelmim sont sur la bonne voie, en total respect des échéances fixées, relevant que ces projets sont de nature à offrir des espaces attractifs pour les cadres de santé originaires de ces régions, ce qui contribuera à traiter le déficit en médecins au niveau des “déserts médicaux”.

Santé : Le ministre sans chef de cabinet
La réunion a été l’occasion, poursuit le communiqué, de réaffirmer l’engagement du gouvernement pour l’amélioration de l’offre de santé à travers la mise en place des moyens matériels et humains nécessaires, en vue de répondre aux exigences du Chantier Royal relatif à la protection sociale.

Le chantier de réforme du système national de santé consacre les fondements de l’Etat social, qui permettra de réaliser l’équité territoriale en matière d’accès aux prestations de santé au profit de l’ensemble des citoyens, souligne-t-on

poup

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici