Analystes : l’administration Biden ne fait pas confiance à Netanyahu, mais est obligée de continuer à le soutenir

0
14

Une analyse de la position américaine à l’égard d’Israël sous l’administration Biden, en particulier dans le contexte de ses relations avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, révèle de grandes complexités entre la diminution de la confiance et le maintien du soutien, selon un certain nombre d’analystes et d’experts en affaires politiques.

Manque de confiance et de soutien continu

1. Manque de confiance en Netanyahu : Washington, selon les déclarations de nombreux responsables et experts, n’a pas beaucoup confiance en Netanyahu. Il existe de fortes inquiétudes quant au fait que sa politique pourrait déstabiliser Israël sur le plan interne, l’exposant à une défaite stratégique malgré une potentielle victoire tactique à Gaza.

2. Déclarations du Département américain de la Défense : Le Département américain de la Défense (Pentagone) a mis en garde contre la possibilité qu’Israël soit exposé à une défaite stratégique à Gaza, et le ministre allemand des Affaires étrangères a confirmé que les partis du gouvernement israélien compromettaient la sécurité d’Israël. intérêts. Ces déclarations témoignent de l’inquiétude internationale face à l’approche de Netanyahu.

3. Défaite stratégique possible : L’analyse montre que la défaite stratégique envisagée est représentée par l’incapacité à atteindre les objectifs de guerre et les troubles internes, et pas seulement par l’échec des opérations militaires contre le Hamas et le Hezbollah. Stephen Hayes, chercheur en affaires politiques, souligne que l’expansion de la guerre imposera des défis de sécurité majeurs à Israël, qui devra sécuriser de vastes zones tout en poursuivant ses opérations à Gaza et en Cisjordanie.

Soutien américain continu

1. Soutien non négociable : Malgré le manque de confiance, le soutien américain à Israël est considéré comme non négociable. Hayes souligne que ce soutien intervient malgré les inquiétudes concernant les résultats de la politique de Netanyahu.

2. Protéger Israël de l’indiscipline de Netanyahu : Ihab Jabareen, expert des affaires israéliennes, estime que les États-Unis cherchent à protéger Israël de l’indiscipline de Netanyahu et non de ses opposants extérieurs. Il souligne que l’équation est la suivante : soit Netanyahu gagne et Israël perd, ou vice versa.

Répercussions politiques

1. Le retrait de Gantz : Le retrait du chef du camp de l’État Benny Gantz du gouvernement de guerre représente un indicateur important de l’effondrement du front intérieur soutenant la guerre. L’opposition en est venue à considérer cela comme « la guerre de Netanyahu » et non comme « la guerre d’Israël », ce qui accroît la pression sur Netanyahu.

2. Analyse de Sari Orabi : L’analyste politique Sari Orabi souligne que les discours américains répétés sur la possibilité qu’Israël subisse une défaite stratégique confirment l’échec d’Israël à atteindre ses objectifs, notamment l’élimination du Hamas, l’intégration d’Israël dans la région et l’effacement de la question palestinienne.

3. Hésitations et paris politiques : Netanyahu compte maintenir le statu quo jusqu’à la fin des vacances de la Knesset et le début des élections américaines, avec l’espoir que l’ancien président Donald Trump revienne à la Maison Blanche. Hayes indique que Netanyahu attend le soutien des Républicains au Congrès pour assurer sa continuité.

Pressions électorales américaines

1. La position de Biden : Biden et son administration se retrouvent contraints de soutenir Netanyahu malgré leur aversion pour sa politique, en raison du besoin urgent d’un soutien financier des donateurs pour les élections. La situation politique place Biden dans une position très difficile, car il ne peut actuellement cesser de soutenir Israël.

poup

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici