Al-Haouz: Nouvelle secousse relativement forte enregistrée ce Lundi

0
107

La terre a de nouveau bougé dans la région d’Al Haouz. La nouvelle réplique d’une magnitude de 4.5 a semé la panique dans les cœurs des habitants qui craignent un nouveau scénario catastrophique.

Est-ce normal d’avoir des répliques après plus d’un mois du premier séisme qui a frappé la région le 8 septembre. Voici les explications du chef de division à l’Institut national de géophysique, Nasser Jabbour.

Les habitants de la région d’Al Haouz ont une nouvelle fois été réveillé par une forte réplique. Cette secousse qui intervient après plus d’un mois du séisme du 8 septembre a été ressenti dans plusieurs villes du Royaume comme l’explique le sismologue et chef de division de à l’institut national de géophysique, Nasser Jabbour « une nouvelle réplique d’une magnitude de 4.5 sur l’échelle de Richter a été enregistrée très tôt ce lundi 30 octobre à 5h20 min. Le choc de cette nouvelle réplique a été largement ressenti et on a vu les témoignages des citoyens à Agadir, Taroudant et dans la région d’Al Haouz, Ouarzazate et a même été ressenti à Casablanca » et d’ajouter « L’épicentre de cette réplique a été localisé dans la commune de Tlat N’yaacoub dans la province d’Al Houaz. Cette commune se trouve dans le carrefour des failles locales qui sont entrain de rejouer. Toutes les failles, même celles qui sont restées bloquées certains temps, sont en train de bouger. On va voir ces répliques pendant plusieurs semaines ».

Pour rassurer les citoyens, le spécialiste explique qu’il s’agit de simples répliques qui n’atteindront jamais le niveau du choc principal « C’est tout normal d’avoir ces répliques. D’ailleurs, on enregistre chaque jour des dizaines de répliques mais les citoyens ne les ressentent pas. Seuls les chocs qui dépassent une magnitude de 4 sont ressentis par la population » et d’ajouter « On ne risque pas de revivre ce qui s’est passé le 8 septembre.

Les exemples du monde entier montrent que les répliques ne peuvent pas atteindre le niveau du choc principal. Je rappelle qu’il s’agit d’une activité naturelle qui va continuer plusieurs mois avant un retour à la normale » conclut le spécialiste.

Médias

poup

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici