Environnement : A partir de 2030, tous les emballages dans l’Union Européenne devront être recyclables.

0
66

L’UE verdit ses emballages en interdisant les contenants en plastique à usage unique dans les restaurants.

L’UE s’est accordée, lundi 4 mars, pour verdir ses emballages, avec l’interdiction d’ici à 2030 des contenants plastiques à usage unique dans ses cafés et restaurants. Les contenants en papier et cartons resteront autorisés. 

Après d’âpres négociations, eurodéputés et Etats membres se sont entendus sur ce texte-clé du « Pacte vert » qui fixe un objectif de réduction de 5% d’ici à 2030 (par rapport à 2018) du volume total de déchets d’emballages dans l’UE, puis de 10% en 2035 et 15% d’ici à 2040. 

Surtout, tous les emballages dans l’UE devront être recyclables à partir de 2030 et effectivement recyclés « à échelle » d’ici à 2035, de façon à encourager l’essor d’une économie circulaire, selon un communiqué parlementaire. 

Sont également bannis à même échéance d’autres contenants plastiques à usage unique: flacons miniatures de shampoing dans l’hôtellerie, petites dosettes de sauces, films de protection entourant les valises dans les aéroports, emballages plastiques des fruits et légumes non transformés… De même, les sacs en plastique ultra-légers devront disparaître, à quelques exceptions près.

Cet accord doit désormais être confirmé formellement par les Vingt-Sept et le Parlement européen en plénière avant d’entrer en vigueur.

Estimant que recycler ne suffit pas, la législation fixe des niveaux contraignants de réemploi (réutilisation ou recharge possible) des emballages pour divers secteur (e-commerce, électroménager, boissons, bière…) d’ici à 2030. Le secteur viticole en est exempté, comme les micro-entreprises.

Surtout, des dérogations ont été ménagées pour les Etats qui à la fois dépassent d’au moins 5 points de pourcentage leurs objectifs de recyclage et sont considérés « en bonne voie d’atteindre leurs cibles de prévention des déchets », selon un communiqué du Conseil de l’UE.

Enfin, la législation interdit à partir de 2026 l’ajout intentionnel dans les emballages alimentaires de polyfluoroalkylés (PFAS, « polluants éternels ») omniprésents, par exemple dans les boîtes de pizzas, malgré les avertissements des scientifiques sur leurs effets.

AFP

poup

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici